URGENT : Informations sur le site de l’Ambassade de France – 12 mars, 20h (heure japonaise)

L’Ambassade de France vient de publier des informations sur son site suite à des explosions dans une centrale nucléaire de Fukushima.
À consulter ICI : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article4556
Cette page donne les informations les plus récentes sur la situation et notamment sur :
– les explosions et leurs causes ;
– la situation des ressortissants français à Sendai ;
– les contacts utiles :
Ministère des Affaires étrangères, centre de crise : 01-43-17-56-46
Ambassade de France, cellule de crise : 0081-3-5798-6000 (depuis la France)
(03)-5798-6000 (depuis le Japon)
Courriel : urgence.tokyo-amba@diplomatie.gouv.fr ;
– l’état du trafic, y compris vers les aéroports.

Elle donne également un nouveau bilan provisoire : plus de 1600 morts et disparus.

Séismes et tsunami du 11 mars 2011 : Synthèse de l’actualité japonaise du 12 mars 2011 par Actu Japon

Source : Actu Japon. Site : http://actu.jp/
Actu Japon vous propose l’envoi par courriel d’une revue de la presse japonaise quotidienne en français pour une somme modique. Voir le site.

Séisme / Actu Japon fait son possible pour vous fournir des informations à jour sur le séisme qui s’est produit hier. Nous vous invitons à consulter le compte Twitter d’Actu Japon (http://twitter.com/actujapon) où les informations les plus récentes sont publiées au fur et à mesure.

Vous pouvez également consulter le site web de l’ambassade de France à Tokyo : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article4556

La une / Le Japon frappé par le plus violent séisme de ces 140 dernières années

Vendredi en début d’après-midi, le Japon a été touché par le plus violent tremblement qu’il ait connu au cours des 140 dernières années. La première secousse, 8,9 sur l’échelle de Richter, a été ressentie à 14h49. D’après l’Agence Météorologique Japonaise (JMA), l’épicentre se situait à une centaine de kilomètres au large des côtes de la préfecture de Miyagi, à une profondeur de 24,4km.

Les villes situées dans la partie nord de l’île de Honshu ont été les plus violemment touchées. D’après de nombreux témoins à Sendaï, où plusieurs immeubles se sont effondrés, la secousse était tellement forte qu’il était impossible de tenir debout sans s’accrocher. Des centrales nucléaires de la région ont immédiatement cessé leur activité afin d’empêcher le risque de fuites radioactives.

Dans la capitale, située à moins de 400 km au sud de l’épicentre, la secousse a également fortement ressentie. Les bâtiments ont tremblé pendant plusieurs minutes, laissant croire à de nombreuses personnes qu’elles vivaient leurs derniers instants. Plusieurs départs de feu ont été signalés par les autorités et la totalité des transports en commun ont été stoppés, obligeant de nombreux employés de bureau à regagner leur domicile à pied ou à passer la nuit dans les locaux de leur entreprise ou encore les centres d’hébergement ouverts pour l’occasion.

Peu après la première secousse, un tsunami mesurant 10 mètres s’est abattu sur les côtes nord de l’océan Pacifique, emportant avec lui des bâtiments et des voitures. D’après l’agence de presse Kyodo News, un navire transportant une centaine de passagers a disparu.

Vendredi en début de soirée, les bilans provisoires faisaient état des nombreux dégâts et des victimes causés par le cataclysme. Au moins 44 morts avaient déjà été recensés un peu avant 20h30, d’après les autorités. Malheureusement, la violence du tremblement de terre laisse présager que ce nombre va augmenter au fil des heures.

Mise à jour de samedi :

– le gouvernement déploie 50 000 membres des forces d’auto-défense japonaises vers les régions sinistrées

– de nombreux incendies continuent à brûler dans les villes de la préfecture de Miyagi

– le bilan provisoire fait état de plus de 1370 morts et disparus

– La centrale nucléaire n°1 de Fukushima présentant un risque de fuite radioactive, l’ordre d’évacuation a été donné pour les habitants résidant dans un rayon de 10 kilomètres.

Politique / Le gouvernement met en place sa réponse à la catastrophe

Le premier ministre Naoto Kan annonce que le gouvernement fait tout son possible pour assurer le sauvetage et apporter son soutien aux victimes du puissant séisme qui a frappé le nord-est du Japon ce vendredi. Il a rappelé que la priorité était de sauver des vies.

Tous les ministres du gouvernement ont tenu une réunion d’urgence vendredi après-midi.

Lors de la réunion, Naoto Kan a appelé au calme. Il a mis en garde les habitants des zones côtières contre le risque de tsunami et a demandé à la population de se réfugier sur les hauteurs. Il a également demandé aux gens de s’entraider et de faire tout leur possible pour minimiser les dégâts.

Le premier ministre a indiqué que le gouvernement avait mobilisé les Forces d’autodéfense. Les pompiers et la police sont chargés de la collecte d’information.

Le gouvernement déploie tous ses moyens pour évaluer les dommages et réagir rapidement, a affirmé Naoto Kan.

Plus tôt dans la journée de vendredi, le gouvernement a esquissé une stratégie de réponse à la catastrophe. Il s’agit d’adopter toutes les mesures possibles pour assurer l’évacuation des habitants, ainsi que le sauvetage et le soutien des victimes. Des équipes de sauvetage vont être déployées dans le pays. Le gouvernement travaillera en étroite collaboration avec les autorités locales.

Enfin, le gouvernement va fournir des informations précises pour que les habitants, les collectivités locales et les organisations impliquées puissent agir sur la base d’informations solides.

Les FAD ont aussi mis en place leur propre cellule de crise. Lors d’une réunion, le vice-ministre senior de la Défense Katsuya Ogawa a déclaré qu’une équipe allait essayer d’évaluer le plus précisément possible la situation et travailler avec les autorités locales. Un avion des FAD est déjà en vol pour réunir des informations. (NHK World)

Séisme : Communiqué du Service consulaire de l’Ambassade de France au Japon (11 mars 2011)

A LA SUITE DES SEISMES ET TSUNAMIS QUI ONT FRAPPE TOUT LA PARTIE ORIENTALE DE LA REGION AUJOURD’HUI ET PROVOQUE DE NOMBREUX DEGATS, JE VOUS PRIE DE ME COMMUNIQUER A L’ADRESSE :

URGENCE.TOKYO-AMBA@DIPLOMATIE.GOUV.FR

LES RENSEIGNEMENTS SUIVANTS DESTINES A RASSURER, LE CAS ECHEANT, LES PERSONNES DE VOTRE ENTOURAGE QUI APPELLENT L’AMBASSADE DEPUIS LA FRANCE, LE JAPON OU UN PAYS TIERS:

1 – NOM DE FAMILLE
2 – PRENOM DU CHEF DE FAMILLE
3 – DOMICILE
4 – TELEPHONE FIXE
5 – NOMBRE DE PERSONNES AU FOYER
6 – ETAT DU LOGEMENT
7 – EVENTUELS BESOINS

PH. MARTIN
CONSUL
11 MARS 2011

Séisme du 11 mars 2011 : activation du forum «Je suis vivant» en accès libre

Nous avons activé le forum «Je suis vivant» en accès libre (pour les inscrits comme les non-inscrits au forum.

N’hésitez pas à signaler votre situation :

http://france-japon.net/forumjapon/viewforum.php?f=38

Pensez aussi à vous signaler auprès de vos responsables d’îlots. Voyez le site de l’Ambassade de France pour trouver leurs coordonnées.
http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article383

MESSAGERIE DEDIEE AUX SITUATIONS DE CRISE :

urgence-tokyo@diplomatie.gouv.fr
En situation normale, cette messagerie facilite les contacts de routine des responsables d’îlot avec l’Ambassade. Consultée pendant les horaires de bureau, elle serait contrôlée 24h/24h en situation d’urgence et peut être utilisée dans ce cas par toute personne en difficulté ou souhaitant donner de ses nouvelles.

Mise à jour du 11 mars 2011, à 19h (heure japonaise)
Message du Lycée Franco-Japonais de Tokyo

À l’attention de tous les parents d’élèves et personnels,

Suite au seisme qui a été fortement ressenti sur nos deux sites de Fujimi et de Ryuhoku, nous tenons à vous informer qu’aucun incident n’est à signaler et que la procedure d’évacuation s’est déroulée normalement.
Dans l’attente du rétablissement des transports, les élèves ne pouvant rentrer à pieds à leur domicile resteront sous la surveillance de l’établissement.
Bon courage à tous.

Michel SAUZET

Mise à jour du 11 mars 2011, à 21h (heure japonaise)
Message de l’Institut Franco-Japonais de Tokyo

Important : en raison du séisme, tout l’Institut sera fermé samedi 12  et dimanche 13 mars.
La médiathèque sera fermée jusqu’a lundi compris.
Pas de cours ce week-end. Les événements du week-end sont reportés à une date ultérieure.
Merci de vérifier régulierement notre site pour consulter les informations concernant la réouverture des activités de l’Institut.
http://www.institut.jp/fr
En japonais : お知らせ
地震の影響により、3月12日(土)、13日(日)は全館休館とします。
メディアテークは14日(月)まで休館します。
月曜以降の開館情報についてはHPにて告知します。
http://www.institut.jp/ja

Mise à jour du 11 mars 2011, à 21h25 (heure japonaise)
Article du journal Le Monde

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/03/11/japon-un-outil-pour-rechercher-les-personnes-portees-disparues_1491494_3244.html

Cet article présente un outil de recherche (une base de données) des personnes disparues.

Le drame des pères français au Japon ( blog.mondediplo.net )

Un article de Christian Kessler et Julien Bielka, publié le 12 janvier 2011 sur blog.mondediplo.net fait le point sur la situation des pères français privés de leur enfant suite à une séparation et/ou un divorce.
http://blog.mondediplo.net/2011-01-12-Le-drame-des-peres-francais-au-Japon
Il fait suite à cet autre article publié le 20 décembre 2010 sur les cas d’Arnaud Simon et de Christophe Guillemin et intitulé «A killing separation».
http://www.fccj..or.jp/node/6293/

Il faut malheureusement y rajouter un 3e cas, celui de M. Thierry Riesser,
survenu le 23 décembre 2010 et annoncé par Monsieur l’Ambassadeur de France en personne sur le site de l’Ambassade, http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article4290

France-Japon.net et son équipe présentent leurs sincères condoléances à la famille de M. Thierry Riesser et à ses proches.

Le premier ministre Naoto Kan a annoncé hier (14 janvier 2011) la nomination d’un nouveau ministre de la Justice qui sera donc le nouvel interlocuteur des représentations diplomatiques de plus en plus nombreuses et actives pour demander l’amélioration de la situation des enfants de couples séparés ou divorcés au Japon. Ce dernier ne reconnaît pour l’instant que l’autorité monoparentale, un véritable anachronisme vu l’évolution sociale du Japon des dernières années et dont, ne l’oublions pas, les enfants de couples Japono-Japonais sont les premiers à souffrir.
Le Japon n’a toujours pas ratifié la Convention de La Haye sur les déplacement illicites d’enfants et une association s’opposant à cette convention a même vu le jour :
http://hague-shincho.com/

Listes électorales consulaires 2011

Inscrivez-vous sur les listes électorales consulaires jusqu’au 31 décembre 2010 !
Toute inscription sur les listes électorales en France ou à l’étranger doit se faire auprès de l’Ambassade avant le 31 décembre de l’année en cours pour être prise en compte l’année suivante.
Source : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article4264

14 juillet 2010 : Ambassade de France au Japon

Nous avons reçu ces informations des Services Consulaires de l’Ambassade de France au Japon. NB : Le nombre de participants est réservé à 100, pour des raisons de sécurité.
À l’occasion de la célébration de notre fête nationale, vous êtes cordialement invités à participer aux manifestations suivantes :
samedi 10 juillet, de 15h30 à 21h à l’Institut Franco-japonais de Tokyo (métro : Iidabashi) : stands des associations françaises, animations, jeux pour enfants, concerts etc. A 19h00, l’Ambassadeur, M. Philippe FAURE, prononcera son allocution et portera un toast à l’ensemble de la communauté.
Pour le détail du programme, veuillez vous reporter au site internet de l’Institut Franco-japonais : http://www.institut.jp/fr/evenements/9881
mercredi 14 juillet, à 9h00 : Levée des Couleurs à l’Ambassade de France. Chacun est le bienvenu à cette cérémonie présidée par l’Ambassadeur. Elle se terminera à 10h00.
Pour plus de précisions, veuillez également consulter le site internet de l’Ambassade : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article4038
drapeau-francais-ambassade.jpg

L’efficacité des services consulaires de l’Ambassade de France à Tokyo

Ce matin, je suis passé au Service Consulaire de l’Ambassade de France pour faire établir une carte d’identité.
Il y a une salle d’attente avec un distributeur de tickets. À peine eu le temps de prendre le ticket que j’étais déjà reçu par un Monsieur fort sympathique et très professionnel. En incluant le temps que j’ai mis à remplir le document nécessaire, j’ai passé en tout et pour tout pas plus de 5 minutes dans le bureau, assis confortablement!
Ce n’est pas la première fois que j’ai affaire aux services consulaires et je dois dire qu’à chaque occasion j’ai rencontré un grand professionnalisme dans toutes les situations et une extrême courtoisie que je tiens à saluer et remercier par ce petit billet. Ça fait du bien de se sentir un peu « chez soi », a fortiori quand on est résident depuis longtemps au Japon.
IMPORTANT : J’en ai profité pour demander si le passeport était une preuve de nationalité française comme la carte d’identité : réponse négative!
Eh oui, beaucoup l’ignorent mais un passeport, c’est seulement fait pour voyager! Il peut donc être utile de faire également établir une carte d’identité. À chacun de voir…
Enfin, j’en profite pour signaler aux Français résidant depuis longtemps au Japon qu’il est souhaitable qu’ils se fassent enregistrer au Consulat et s’inscrivent sur les listes électorales des Français résidant à l’Étranger.

PS: Si les services consulaires sont débordés suite à ce message, je les prie de bien vouloir m’en excuser par avance! Gomen nasai !

Concerts de solidarité à Kyoto et Osaka, 9 et 10 avril

Deux récitals de musique française pour les droits des enfants issus de couples franco-japonais et se trouvant au centre d’un conflit parental par Richard DELRIEU, piano

・Institut Franco-Japonais du Kansai, Kyoto, vendredi 9 avril 2010 à 19h 00
・Osaka International House, samedi 10 avril 2010 à 18 h 30

Faisant suite au concert de solidarité donné par le pianiste français Richard DELRIEU le 17 mars à la Résidence de France à Tokyo, qui a remporté un grand succès, deux nouveaux Concerts de Solidarité au bénéfice des parents d’enfants franco-japonais, séparés ou divorcés et privés de leurs enfants, seront donnés prochainement à Kyoto et à Osaka par Richard DELRIEU. Ces deux récitals de musique française sont placés sous le Haut Patronage du Consul Général de France à Kyoto, Monsieur Philippe JANVIERKAMIYAMA, et avec le support de l’Institut Franco-Japonais du Kansai, de l’Association des Français du Japon (AFJ-Kansai), de l’ADFE et de l’UFE.
L’actualité récente montre que nombre d’intervenants français ont été fortement mobilisés sur la question des enfants franco-japonais privés d’accès à leurs parents français. De nombreux parents français, victimes d’enlèvement de leurs enfants ou de non présentation d’enfants par leur ex-conjoint de nationalité japonaise, sont confrontés à de graves difficultés matérielles, dues notamment à des actions judiciaires en cours pour faire respecter leurs droits parentaux et ceux de leurs enfants binationaux. Il est fait appel à la solidarité communautaire dans le cadre de la participation à ce concert de solidarité.

Venez nombreux apporter votre soutien à nos compatriotes en détresse !

Merci de bien vouloir faire circuler cette annonce.

Richard Delrieu est issu d’une illustre famille de musiciens, petit-fils de l’éditeur de musique Alfred Delrieu et fils de Lucien Delrieu, pianiste, compositeur et artiste peintre. Initié au piano dès l’âge de six ans par son père, il suivit l’enseignement de Magda Brard — disciple d’A. Cortot — puis de Pierre-Philippe Bauzin — disciple d’Ives Nat — ainsi que de Frédéric Lodéon en musique de chambre. Il a reçu le premier Prix de l’ORTF à 15 ans devant 25 000 concurrents, ainsi que le Prix Roger Ducasse et une License de Concert au Concours National de Musique. Il a enregistré en France en 2002 l’oeuvre de son père Lucien pour piano seul, ainsi que pour violoncelle et piano avec le renommé violoncelliste français Philippe Muller. Richard Delrieu est aussi le président de l’association SOS PARENTS JAPAN, qui défend au Japon le droit des enfants à continuer à avoir des relations suivies avec leurs deux parents après une séparation ou un divorce du couple parental.
Richard DELRIEU http://delrieu.com/ est aussi président de l’Association SOS Parents Japan.
http://sos-parents-japan.org/

Programme : Oeuvres de Lucien Delrieu (père de Richard), et de Claude Debussy
Voir : http://delrieu.com/concert-programme/

KYOTO
Vendredi 9 avril 2010 à 19h 00
Lieu : Institut Franco-Japonais du Kansai,
8, Izumidono-cho Yoshida Sakyo-ku Kyoto

Accueil de 18h30 à 19h00. Récital à partir de 19h 00.

Programme de la soirée :
18h30 : Accueil
18h45 : Mots de bienvenue de Monsieur Philippe JANVIER – KAMIYAMA, Consul Général de France à Kyoto, Mots de bienvenue de Richard DELRIEU
19h00 : Récital
Le concert sera suivi d’un Vin d’honneur offert par le Consul Général. La soirée se terminera vers 21h.
Réservations : par téléphone au 075-761-2988 (Consulat Général de France à Kyoto) et sur le site de l’AFJ-Kansai http://www.afjkansai.org/afjactivite142.php avant le 7 avril.
Participation :
3000 yens (sur réservation), 3.500 ¥ le jour-même, 2000 ¥ enfants et étudiants.
Place spéciale Bienfaiteur de SOS Parents Japan : 10.000 ¥.
Le montant de cette participation sera entièrement reversé à l’association SOS PARENTS JAPAN, qui répartira ensuite la somme suivant les besoins et la situation des bénéficiaires.

OSAKA
Samedi 10 avril 2010 à 18h 30
Lieu : Osaka International House
(Sho Hall, 2d floor)
8-2-6 Uehonmachi, Tennoji-ku, Osaka

Facilement accessible depuis la station de Tanimachi 9 chome (Sennichimae Line) et la station de Osaka Uehonmachi Station (Kintetsu Line).

Programme de la soirée :
18h00 : Accueil
18h15 : Mots de bienvenue de Monsieur Henrique DUPRAT-TANIMOTO, Consul adjoint
de France à Kyoto, Mots de bienvenue de Richard DELRIEU
18h30 : Récital
Réservations : par téléphone au 075-761-2988 (Consulat Général de France à Kyoto) et sur le site de l’AFJ-Kansai http://www.afjkansai.org/afjactivite143.php avant le 7 avril
Participation :
3000 yens (sur réservation), 3.500 ¥ le jour-même, 2000 ¥ enfants et étudiants.
Place spéciale Bienfaiteur de SOS Parents Japan : 10.000 ¥.
Le montant de cette participation sera entièrement reversé à l’association SOS PARENTS JAPAN, qui répartira ensuite la somme suivant les besoins et la situation des bénéficiaires.