Le jeu de poker et le Japon

Officiellement, le Japon interdit les casinos et les jeux de hasard sont strictement contrôlés. Sa législation est même l’une des plus restrictive de toute l’Asie ! L’Etat souhaite en effet protéger ses concitoyens des problèmes de dépendance ou de surendettement qui frappent souvent les populations les plus fragiles.

Seuls certains paris ou loteries et le toto (un jeu qui mélange le loto et les paris) sont autorisés. Cependant, il reste possible de jouer au poker dans des clubs privés et la Japan Poker League peut se vanter de compter parmi ses membres des pokéristes professionnels réputés. En juin 2012, le japonais Naoya Kihara a même offert à son pays son tout premier bracelet aux WSOP (World Series of Poker) ! Fort de cette victoire, il a aussitôt affirmé sa volonté de devenir l’ambassadeur du poker au Japon.

Il faut dire que la position rigoriste de l’Etat, en vigueur depuis plus d’un siècle, est de plus en plus critiquée. En novembre 2011, Hashimoto Toru, le nouveau maire d’Osaka, n’a pas hésité à annoncer vouloir développer les casinos dans la troisième ville japonaise. En parallèle, le gouvernement ne peut que constater l’engouement croissant pour le poker en ligne et l’explosion du chiffre d’affaires du secteur touristique dans les Etats limitrophes qui autorisent les jeux d’argent (Macao, Singapour, Taiwan). La manne financière représentée par cette industrie pourrait contribuer à renforcer significativement la compétitivité du Japon.

En parallèle, comme le souligne Kihara, la jeune génération n’a plus les mêmes préjugés concernant le poker et le secteur du jeu. Il relève un paradoxe : « Mes parents n’aiment pas ça. Ils ne savent pas vraiment ce que je fais, mais cela ne leur plaît pas. Pourtant, ils ont beaucoup de leurs amis qui jouent au mahjong et, en ce qui me concerne, je joue aussi au backgammon. Donc dans le fond, ils ne pensent pas que jouer de l’argent est un problème. »

Le blocage culturel, lié à la tradition et à la mauvaise image de ce jeu, pourrait-il finalement voler en éclats ? Équipés de leurs téléphones portables high tech, les Japonais accèdent très facilement aux versions gratuites des salles de jeux qui leur suggèrent ensuite une évolution vers les versions payantes. Et la prohibition, difficile à exercer à l’ère virtuelle, finit surtout par profiter à des tripots clandestins.

Ce sont d’ailleurs des préoccupations similaires qui ont conduit les pays occidentaux à proposer une offre légale d’établissements de poker sur Internet.

En attendant d’en arriver là, de nombreux japonais s’exercent pour affronter les meilleurs pokéristes dans des tournois internationaux. Wooka Kim, une jeune femme native d’Osaka, a d’ailleurs intégré la Team Pro d’Everest Poker qu’elle représente dans toute l’Asie. Hiroshi Shimamura, le leader de la Japan Poker Association, est également devenu une figure incontournable des tournois. Il s’est hissé jusqu’à la 6ème place des WSOP.

Le Japon est donc éminemment réputé à l’échelle mondiale pour le talent de ses joueurs dans un sport qui n’a pas encore droit de cité dans l’empire du Soleil Levant.

International Shogi Forum 2011

Après le succès des 4 premières éditions du Forum International de Shogi (ISF), la Fédération Japonaise de Shogi a décidé d’étendre la promotion du Shogi en organisant les prochaines éditions dans différents endroits du monde. Nous sommes heureux de vous annoncer que le premier pays hôte sélectionné est la France. Cet évènement sera donc organisé en collaboration étroite entre la Fédération Japonaise de Shogi (JSA) et la Fédération Française de Shogi (FFS) afin de faire de la nouvelle version de cet évènement majeur du Shogi mondial un réel succès. Nous sommes heureux de vous inviter au 5ème ISF qui se tiendra à Rueil Malmaison (banlieue parisienne) du jeudi 27 au dimanche 30 Octobre 2011.
Nous souhaitons profiter de cette occasion pour mieux faire connaître le Shogi et, dans ce cadre, 7 joueurs professionnels de Shogi seront présents. Des contacts avec d’autres institutions sont en cours pour offrir des échanges autour de différents jeux, en particulier avec des joueurs d’échecs de renom.

Source : http://isf.shogi.fr/

Tôhachiken, un autre « janken » ( 藤八拳 )

Encore une balade à la fête de Tanabata de l’arrondissement de Taitô.
Parmi les attractions, nous avons bien aimé le stand de tôhachiken*, une autre sorte de « jan ken, pon » japonais.
Il y a 3 choix pour s’affronter : le renard (kitsune 狐), le fusil (teppô 鉄砲) et le chef du village (shôya 庄屋, dans le Japon féodal).
a) Pour faire le renard, mettez les deux mains, doigts joints, au-dessus de la tête (ou devant vous), simulant ainsi les oreilles du renard.
b) Le fusil se fait en faisant semblant de tenir un fusil de la main gauche, en avant, pendant que l’index de la main droite appuie sur la gâchette.
c) La position du chef du village est à genoux (seiza 正座), les deux mains sur les genoux.
Devinez qui est plus fort que qui! Indice : le renard est moins fort que le fusil (du chasseur).
Solution demain ou en regardant les photos !

tohachiken-tanabata-matsuri-20090705

* Parfois appelé 狐拳 kitsuneken.

Notre portail dédié à la vie au Japon a changé de look !

Nouveautés du portail : les infos les plus récentes des principaux acteurs de la communauté francophone du Japon ainsi que des nouvelles quotidiennes en français.
Le forum est passé en version phpbb3 et se trouve maintenant à http://france-japon.net/forumjapon/. Pour naviguer dans le portail, un plan du site est à votre disposition en haut à droite ou directement ICI.
L’annuaire de 1200 sites sur le Japon est désormais accessible à cette adresse.
Quelques archives ont été placées ICI.
Nous remercions chaleureusement toute l’équipe des modérateurs pour son aide et ses conseils pour la préparation et la réalisation de la migration de notre portail et du forum.

Les bannières de france-japon.net

Si vous voulez faire la promotion de france-japon.net, vous pouvez mettre un lien sur votre blog/site et utiliser une des bannières que vous trouverez dans la suite de cet article.

L’adresse (URL) de la bannière doit pointer sur : http://france-japon.net/ .

Vous pouvez également utiliser un simple lien texte en html :
http://france-japon.net/ .

… ajouter un lien vers le forum : http://france-japon.net/forumjapon/.

Merci de contribuer à faire connaître ce site !

NB : Les bannières doivent être téléchargées sur votre serveur. Ne mettez pas de lien direct vers une image de cette page, il ne fonctionnera pas car nos images sont protégées contre l’affichage sur un autre serveur.

2. Anamorphose échiquéenne: les échecs au Japon, le shôgi à l’étranger

C’est très naïvement que je fus conduit à connaître le jeu de shôgi. Ma toute première partie eut lieu le lendemain de mon arrivée au Japon. Mon beau-père, qui voulut peut-être tester ma valeur échiquéenne, m’apprit rapidement le caractère chinois des pièces et leurs mouvements associés. Réalisant qu’aucune pièce n’avait la force d’une Dame je rentrai en finale en échangeant quelques pièces et mis mon Roi à l’attaque. Cette pièce, que les débutants croient fragile aux échecs, n’a t-elle pas la force d’une Tour en finale?
Quelle ne fut pas ma surprise de voir mon beau-père user d’une pièce échangée pour menacer mon Roi! Les pièces de mon beau-père pleuvaient sur l’échiquier et criaient comme l’enfant du conte d’Andersen « Le roi est nu ! » « Le roi est nu ! » Mon beau-père avait oublié de m’expliquer l’évidence pour lui: une pièce prise pouvait être réutilisée… Je n’avais jamais vu de jeu de shôgi en France, et n’en connaissais à peine le nom. J’en apprenais le goût.
Continuer la lecture de 2. Anamorphose échiquéenne: les échecs au Japon, le shôgi à l’étranger

1. Anamorphose échiquéenne: le shogi, version japonaise du jeu d’échecs

Mon premier article portera sur les origines des deux jeux et la façon de les jouer, avec quelques adresses utiles. Un deuxième article (en prévision) traitera des différents évènements qui m’ont permis de réunir les meilleurs joueurs de shôgi du monde, messieurs Yoshiharu Habu, Toshiyuki Moriuchi et Yatsumitsu Sato, avec en particulier le meilleur joueur français, monsieur Joël Lautier. Des interviews permettront aussi de vous présenter ces champions dans un proche avenir.
Les deux jeux semblent avoir une même origine, au nord de l’Inde, voilà prés de deux mille ans. Le jeu commun s’appelait alors le « Chaturanga » il pouvait se jouer à 4 ou 2 joueurs. Plaisir du hasard ou divination, les indiens usaient de dés afin de décider la pièce et le nombre de coups que celle-ci pouvait jouer. Mais malgré les voyages et les coutumes des peuples rencontrés, certaines pièces comme le Roi, la Tour et même l’excentrique Cavalier ont pratiquement conservé leurs mouvements d’origines.
Continuer la lecture de 1. Anamorphose échiquéenne: le shogi, version japonaise du jeu d’échecs