1984, de George Orwell, le novlangue et la langue japonaise

Redécouvert récemment avec grand plaisir le Novlangue dans Wikipédia.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Novlangue
J’avais lu 1984 en anglais justement cette même année.
« Quel rapport avec le Japon? » me direz-vous. La réponse se trouve dans l’article de Wikipédia cité ci-dessous.

Petit rappel pour commencer…
Langue officielle d’Oceania, le novlangue fut créé pour satisfaire les besoins idéologiques de l’Ingsoc (pour English Socialism) : il doit favoriser la parole officielle et empêcher l’expression de pensées hétérodoxes ou critiques. En 1984, l’usage du novlangue n’était pas encore très répandu et il n’était alors maîtrisé à l’oral et à l’écrit que par des spécialistes ; mais il est destiné à remplacer totalement le Oldspeak (ou anglais standard), un objectif fixé pour les années 2050. Son usage se répand constamment ; les membres du parti tendent de plus en plus à utiliser le vocabulaire et la grammaire novlangues.
(…)
Principes
L’idée fondamentale du novlangue est de supprimer toutes les nuances d’une langue afin de ne conserver que des dichotomies qui renforcent l’influence de l’État. Un rythme élevé de syllabes est aussi visé, avec l’espoir que la vitesse des mots empêche la réflexion.
De plus, si la langue possède le mot « bon », il est inutile qu’elle ait aussi le mot « mauvais ». On crée le concept « mauvais » en ajoutant un préfixe marquant la négation (cela donnera « inbon »). La grammaire est aussi très simplifiée ; ainsi le pluriel est toujours marqué par un s (on dit « des chevals » et « des genous ») ; les verbes se conjuguent tous de la même manière.
Un verbe doit toujours dériver du nom correspondant quand il existe. Dans la version anglaise, to cut (couper) est ainsi remplacé par to knife (sachant que knife signifie couteau).

Les caractéristiques du novlangue existent dans des langues agglutinantes comme le japonais, le turc ou l’espéranto. Sa critique du remplacement de tous les termes équivalents « mauvais, répugnant, dégoûtant, exécrable, infect… » par un simple « inbon » manque de souplesse pour un anglophone, mais le procédé est utilisé dans les langues agglutinantes en communication quotidienne, et parfois en poésie. Le novlangue surprend surtout un anglophone s’adressant à d’autres anglophones disposant eux aussi d’un vocabulaire de 30 000 mots et plus. Orwell connaissait l’espéranto via son long séjour chez sa tante Ellen Kate Limouzin, femme d’Eugène Lanti, l’un des fondateurs et principaux moteurs du mouvement espérantiste ouvrier. Le novlangue caricature les langues anglaises simplifiées, en particulier l’anglais basic.

Dictionnaire de l’Union Européenne en japonais

Un dictionnaire de l’Union Européenne en japonais vient de paraître. Voici un extrait de sa description sur le site de l’éditeur Taishûkan à cette URL : http://thistle.est.co.jp/tsk/detail.asp?sku=10237&page=1

J’y ai ajouté quelques mots d’explications.

Nom de l’ouvrage 書名: EU情報事典 (éditions 大修館)
(いーゆーじょうほうじてん)  ISBN(10/13桁): 978-4-469-01280-4  著者名: 村上直久 編著(むらかみなおひさ)  定価: 3,780 円 (A5判・530頁)

主要目次: 第1部 EU基本用語辞典 Il s’agit d’une liste de termes importants en anglais, français et japonais.
第2部 EUを理解するキーワード
1 EUの歴史 histoire de l’Union Européenne
2 政治・外交 politique et diplomatie
3 金融・財政・経済・産業 finance, économie, industrie
4 社会・生活・労働・文化 société, vie quotidienne, travail, culture
5 世界で進む地域統合 l’unification régionale qui progresse dans le monde
第3部 資料編
1 EU条約[リスボン条約](部分訳)le traité de Lisbonne (avec traduction partielle)
2 EU運営条約(部分訳・旧EC条約)
3 主要判例
4 加盟国・関連諸国基礎資料
5 欧州統合Who’s Who

etc.

eu-joho-jiten-18

Mesdemoiselles, apprenez à marcher!

En passant par hasard à la terrasse d’un grand magasin d’Ikebukuro hier, je suis tombé sur ce spectacle.
Après avoir dansé au cours d’un petit show, Saito Keiko (斉藤佳子) a montré aux jeunes filles présentes comment avoir une démarche plus sexy.


Mesdemoiselles, dansez et apprenez à marcher ! from Christian Bouthier on Vimeo.

L’INALCO ou Langues O’ – Département Langue et Civilisation du Japon

girouette.gifL’INALCO (site officiel) est l’acronyme d’Institut NAtional des Langues et Civilisations Orientales. C’est une institution vénérable puisqu’elle a a été créée en 1795 mais a incorporé des sections existant déjà depuis 1669.
Voici ce que nous en dit Wikipédia à la page qui lui est dédiée :
« L’École spéciale des Langues orientales a été créée, notamment sous l’impulsion de Lakanal, par la Convention nationale (décret-loi du 10 germinal an III / 30 mars 1795).
Elle a ouvert ses portes dans l’enceinte de la Bibliothèque nationale à Paris rue Neuve-des-Petits-Champs, avec pour mission d’enseigner des langues orientales vivantes « d’une utilité reconnue pour la politique et le commerce ». Les premières langues enseignées furent l’arabe « littéraire et vulgaire », le turc et le tatar de Crimée, le persan et le malais.
Elle s’agrandit régulièrement au cours du XIXe siècle, ajoutant des langues nouvelles et incorporant l’École des Jeunes de langues instituée par Colbert en 1669 pour former des interprètes pour les langues du Levant.
En 1874, l’École s’installe dans un hôtel particulier situé au coin de la Rue des Saints-Pères et de la Rue de Lille. »

La section de japonais a bien évolué depuis les années 80… À l’époque, il n’y avait que 4 sections : littérature japonaise, interprétariat et traduction, relations internationales et le CPEI (Centre de Préparation aux Échanges Internationaux).
Voici un extrait du site officiel à la rubrique « langue japonaise » :
« Le nombre des étudiants de japonais a considérablement augmenté depuis la fin des années 1970 jusqu’à atteindre, tous niveaux confondus, plus de 1500 inscrits au début des années 1990. En 2003, plus de 900 étudiants étaient enregistrés en 1ère année, ce qui conduisit à instaurer une limitation provisoire du nombre des inscriptions.
Une mention de Master « études japonaises » est proposée depuis la rentrée 2006, cohabilitée avec l’Université Paris 7. Ceci constitue la plus importante formation de ce type en Europe.
En termes de nombre d’étudiants et d’enseignants, la formation en japonais de l’INALCO est la plus importante non seulement en France mais aussi en Europe. Même en termes de diplômés, le flux reste supérieur à celui de la SOAS à Londres. »

Voir les informations sur le département Langue et Civilisation du Japon

Un dictionnaire très ancien : 1860 et 1603

Lors du réaménagement des locaux de la bibliothèque de la fac, certains ouvrages qui étaient à la cave ont refait surface, tel ce dictionnaire japonais-français de Léon Pagès publié en 1860 et traduit à partir d’un dictionnaire japonais-portugais rédigé par les missionnaires de la Compagnie de Jésus en 1603!

dico ancien

Évolution de la langue japonaise

Hier, j’ai assisté à une conférence assez intéressante sur l’évolution de la langue japonaise donnée par le Professeur Kitahara Yasuo (北原保雄).
Il a, entre autres sujets, parlé du phénomène « KY語 », des noms des villes en ひらがな créées par fusion avec d’autres, de certains noms bizarres donnés aux enfants ainsi que de la déformation des proverbes qui tend à se répandre.

Le « KY語 », abréviation de « 空気読めない » (kûki yomenai) c’est à dire « l’impossibilité d’appréhender une atmosphère donnée » est surtout utilisé par les jeunes qui introduisent dans leur langage des abréviations en alphabet pour représenter des expressions japonaises (ou anglaises utilisées telles quelles en japonais), surtout avec les téléphones portables. L’assistance, à 99% japonaise, a été surprise de découvrir qu’elle ne connaissait pas le sens de la plupart des expressions…
Exemples:
IT = Ice Tabetai = J’ai envie de manger une glace
KD = Keitai Denwa = Le téléphone portable
DD = Dare de mo Daisuki = J’aime bien tout le monde
JK = Joshi Kôsei = lycéenne
TI = Toile Ikitai = J’ai envie d’aller aux toilettes

Je vous laisse deviner les sigles suivants :
GOT =
BM =
3M ou MMM =
MMK =
FFK =
GHQ = … (avec en prime un clin d’oeil historique… si vous le connaissez, je vous offre le café!)
ODD =
KTM =
NHK =

Le professeur Kitahara a d’ailleurs écrit un livre sur ce sujet dans lequel il en répertorie plus de 400!
Dans sa conférence, il a cité ces proverbes déformés. À vous de retrouver les originaux!
喝を入れる
割れ鍋に閉じ蓋
金は天下の回し者
これで万事窮すだ

Ont été également abordés certains problèmes mieux connus tels que le さ入れ ou le ら抜き. Mais bon… je ne vais pas faire un compte rendu de toute la conférence qui a duré 2h et demie. Je vous conseille tout de même de vous intéresser à ces phénomènes, surtout les formes fautives, car si l’on n’y prend pas garde on a tôt fait de les imiter!

kitahara conférence

Devinettes sur les clés de kanjis

Je continue la présentation quotidienne d’éléments de kanjis (clés ou radicaux) dans une des rubriques du forum et, en parallèle, la présentation d’un kanji par jour sur ce nouveau blog:
http://france-japon.net/un-kanji-par-jour/

Aujourd’hui, je vous propose de faire un quiz sur les clés de kanjis sur ce site:
http://www.a-chi.jp/kuizu.html

Vous trouverez aussi sur ce même site (http://www.a-chi.jp/) une présentation de l’ordre des traits des hiragana et katakana.

Jouer avec les clés des kanjis (1)!

Il y a quelque temps, j’ai commencé 2 nouveaux blogs : « un kanji par jour » et « une clé par jour« .

La rubrique « une clé par jour » est un moyen pratique pour moi de réviser quelques clés et le but final est de les connaître par coeur.

Après avoir présenté 15 clés, j’en ai proposé une révision en demandant de les nommer en japonais et en français puis de donner un exemple de kanji pour chaque clé.

Aujourd’hui, je vous propose, un petit jeu (à faire à la maison) basé sur les 15 premières clés présentées… Vous pouvez aussi proposer à vos amis Japonais de le faire. Vous serez étonné de leur étonnement et de leur embarras!

Saurez-vous relier la clé à son nom?

——————————えんにょう

——————————かのほこ

——————————りゅう

——————————ます

——————————のぶん

——————————らいすき

——————————むら

——————————いちた

——————————おのれ

——————————うり

——————————あおい

——————————ふでづくり

——————————おおがい

——————————なべぶた

——————————のごめ

Si ce petit jeu vous a plu, laissez un petit commentaire et dites, par exemple, quelles clés vous ne connaissiez pas.

Et maintenant que vous les avez, ne perdez plus les clés!

Une clé et un kanji par jour

Les occupations n’ont pas manqué ces derniers temps, surtout des traductions. Je n’ai pas eu le temps de réviser l’écriture des kanjis avec ma mini console Nintendo DS et le logiciel Kanken (漢検) dont j’ai parlé il y a quelque temps.

Pour me changer les idées et me rattraper un peu, j’ai créé 2 rubriques sur le forum:

Modification  des URL ci-dessous :

UNE CLÉ PAR JOUR ! et  UN KANJI PAR JOUR !

J’esssaie de relier les 2 mais pas systématiquement. Il ne s’agit pas d’expliquer en détails toutes les possibillités d’utilisation du kanji ou de la clé mais juste de réviser, surtout les 214 clés que je ne connais pas sur le bout des doigts. Mais ce n’est pas la honte, les Japonais non plus! Faites l’expérience de leur demander le nom de telle ou telle clé… vous risquez d’en mettre plus d’un dans l’embarras…

J’ai adopté ce modèle  de présentation:

———- modèle pour clé ————

LA CLÉ DU JOUR (05) : nabebuta – le dessus

Nom de la clé : なべぶた (dessus)
Lecture on : ズ、トウ
Lecture kun :
Lecture spéciale :

Exemple de kanji formé avec cette clé :

きょう、こう

qu’on trouve par exemple dans 享受する きょうじゅする (jouir [d’une bonne santé]).

———- modèle pour kanji ————

LE KANJI DU JOUR (06) : kyô – la jouissance

Lectures on : キョウ、コウ
Lecture kun :
Lecture spéciale : トオル
Clé : 亠 なべぶた  (dessus)

Ce kanji est formé avec la clé 亠 なべぶた vue dans la rubrique UNE CLÉ PAR JOUR.
On le retrouve par exemple dans 享楽主義 きょうらくしゅぎ (hédonisme).

50 yens de réduction si vous apportez vos baguettes !

Il s’agit bien sûr des baguettes avec lesquelles on mange. Vu une affichette au restaurant à midi: « 50 yens de réduction si vous apportez vos propres baguettes ». L’expression désignant les baguettes était

マイ箸 (« my hashi », mes baguettes).

C’est pour éviter le gaspillage des baguettes jetables et montrer qu’on s’intéresse à l’écologie.