Opération chirurgicale : ça fait mal… au portefeuille !

Je dois me faire opérer courant juin et dois donc me faire hospitaliser pendant une semaine environ m’a annoncé la ravissante chirurgienne qui m’a examiné.
J’ai demandé à l’infirmière combien coûtait une chambre particulière. Réponse : 40000 yens par jour! Ils ont aussi des chambres sans douche, juste un lavabo, à 17000 yens mais elles sont rarement disponibles.
« Et les chambres ordinaires comprennent combien de lits?
– 8 lits… »
Alors j’ai dit : « Bon je prends seulement 2 ou 3 jours de chambre particulière et après, je voudrais être transféré dans une chambre ordinaire… »
Réponse de l’infirmière au bout du fil :
« Monsieur, nous ne pouvons pas vous garantir que nous pourrons vous changer de chambre en cours d’hospitalisation.
– Ah bon? Alors, je sortirai au bout de 3 jours, tant pis! Je signerai une décharge » ai-je répondu!

Voilà ce que j’avais écrit hier.
Aujourd’hui, nouvelle consultation, cette fois avec un jeune chirurgien très sympa qui me dit que dès le lendemain de l’opération certaines personnes sont déjà en train de trotter dans les couloirs et donc que la durée d’hospitalisation peut être considérablement réduite. Notez bien le « certaines personnes ». Ça dépend quand même de leur état…
Donc, si mon état est satisfaisant, ça m’arrange bien parce qu’à ce tarif je me voyais pas rester plus de 3 jours! Enfin… j’ai pas eu tout le détail des prestations, j’aurai peut-être droit à des « private dances » chaque soir…
Ensuite, revue de détail avec l’infirmière qui me dit que « pas de problème pour l’attribution d’une chambre mais qu’on ne pourra pas me la garantir vu que cela dépend des admissions en urgence. » Vu comme cela, c’est parfaitement compréhensible. Je ne voudrais pas qu’on laisse à la porte, dans l’ambulance, un pauvre diable ayant besoin d’un lit par ma faute. Le Japon a défrayé la chronique ces dernières années pour avoir refusé aux urgences des malades. Certains en sont même morts.
Bref, c’est la veille de l’hospitalisation qu’on me téléphonera pour m’annoncer mon sort. Génial, hein!
Je m’attends à quelque chose du genre : « Ah ben… on n’a plus que des chambres à 80000 yens/jour. J’ai vu la grille des tarifs aujourd’hui, il y en a ! À ce prix-là, on doit avoir la revue du Crazy Horse et son équipe au grand complet!

Photos du Japon : album « En bateau entre Kasai rinkai kôen et Odaiba »

Depuis quelque temps, je mets beaucoup de photos en ligne dans cet album. Les dernières photos ont été prises depuis le bateau-bus qui va de Kasai rinkai kôen à Odaiba. En voici quelques extraits.
L’album se trouve ici : http://france-japon.net/albumphotos/main.php?g2_itemId=4017 mais n’hésitez pas à utiliser la fonction « lancer un diaporama » qui peut afficher les photos en plein écran.
Je présenterai les autres albums un par un à partir du prochain article.

Festival d’université : 4 vidéos ! une batterie de cuisine japonaise, musique et danse!

C’est la saison des festivals dans les universités. Voici quelques vidéos prises ce week-end à l’Université Seitoku de Matsudo (département de Chiba).
Vous y verrez une batterie de cuisine un peu particulière et une partie du spectacle de danse. Amusez-vous bien!
Site de l’université Seitoku (聖徳大学): www.seitoku.jp


Seitoku University Festival 2008 – percussions from Christian Bouthier on Vimeo.


Seitoku University Festival 2008 – danse 03 from Christian Bouthier on Vimeo.


Seitoku University Festival 2008 – danse 02 from Christian Bouthier on Vimeo.


Seitoku University Festival 2008 – danse 01 from Christian Bouthier on Vimeo.

Des origami dans le train : 2 vidéos

Dans le train, juste en face de nous, s’est installé un monsieur. Il a sorti des carrés de papier de couleur et s’est mis à les plier sans rien dire.

Origami dans le train 1 – Quel animal? from Christian Bouthier on Vimeo.

Origami dans le train 2 – Quel animal? from Christian Bouthier on Vimeo.

Découverte de Meet-Me, monde virtuel miroir de Tokyo

Le site http://www.metaverse3d.com/ nous emmène dans cet article à la découverte d’un Tokyo virtuel avec meet-me.
Je n’ai pas encore testé le service mais ça a l’air intéressant, à en juger par les images. Attention, langue japonaise requise!

Copyright image : metaverse3d.com

Mesdemoiselles, apprenez à marcher!

En passant par hasard à la terrasse d’un grand magasin d’Ikebukuro hier, je suis tombé sur ce spectacle.
Après avoir dansé au cours d’un petit show, Saito Keiko (斉藤佳子) a montré aux jeunes filles présentes comment avoir une démarche plus sexy.


Mesdemoiselles, dansez et apprenez à marcher ! from Christian Bouthier on Vimeo.

Mai Shiranui : Vous connaissez?

Moi, je ne connaissais pas jusqu’à aujourd’hui et pour cause, je ne m’intéresse pas aux jeux vidéo. L’article de Wikipédia nous apprend que « Mai Shiranui est un personnage de jeu vidéo des séries de jeux de combat Fatal Fury et The King of Fighters, développés par la société SNK.
Mai Shiranui est apparue en 1992 dans le jeu Fatal Fury 2 et est rapidement devenue l’égérie de SNK. Sa plastique avantageuse et ses choix vestimentaires minimalistes lui ont permis d’obtenir aisément l’affection des joueurs… ».
C’est un message de dmathieu sur Twitter qui m’a mis la puce à l’oreille. Il était assorti d’un lien vers cette photo:

Je me suis demandé quels étaient les kanjis de son nom. La réponse se trouve dans la version japonaise de Wikipedia :

不知火 舞(しらぬい まい)

Hou là là! J’aurais jamais deviné!

Un après-midi à Kasai Rinkai Koen

Ça faisait un sacré bout de temps que je n’étais pas allé au Parc de Kasai Rinkai Koen. C’est un immense parc au bord de la mer, avec des jardins japonais, de grandes pelouses pour le pique-nique et la sieste, très arboré. Il y a aussi un aquarium géant, un parc-promenade de découverte des oiseaux et même une grande roue!
L’accès est direct depuis Tokyo par la ligne Keiyo.
Voyez ce site pour plus de détails:
Tapez Tokyo et Kasai Rinkai Koen (site en anglais)
http://www.jorudan.co.jp/english/
On accède aux bancs de sable par un pont suspendu. La baignade est interdite mais on peut faire trempette. Et surtout, on peut y accéder par batobus!!
Voir quelques photos ici:
http://france-japon.net/albumphotos/v/tokyo/kasai_rinkai_koen/
kasai-rinkai-IMG_0630.JPG

Un onsen à Asakusa

Finalement, évitant les embouteillages pour aller en province, nous sommes tout de même allés dans un « onsen » (source thermale)… à Asakusa (Tokyo), situé au 7e étage du bâtiment Rox !! http://www.maturi-yu.com/info/info.html

onsen Asakusa Très spacieux, avec toutes sortes de bains et de jacuzzi, sauna, hammam, et même un bain en plein air avec vue sur Asakusa, il permet de passer un moment agréable.
Je recommande le jet d’eau chaude genre « canon à balle de tennis » qui vous procurera un massage du dos et des épaules très « musclé » et très relaxant. Divers programmes de massage sont à votre disposition et même un restaurant -très spacieux aussi- auquel vous pouvez accéder directement pieds nus (mais habillé d’une « yukata maison »!) et réservé aux clients du onsen. Le tout pour 2400 yens par personne, gratuit pour les enfants de moins de 4 ans. (hors massages optionnels et restaurant)
Le restaurant, genre izakaya et restaurant familial, est très bon marché.