Le travail dominical : mini comparaison France et Japon

Le secrétaire d’Etat chargé de l’industrie et de la consommation, Luc Chatel, affirme que le travail le dimanche est de nature à favoriser la croissance : « Partout où les magasins ouvrent le septième jour, l’activité a été favorisée. Le commerce du dimanche, c’est des emplois et de la croissance! », affirme-t-il dans les colonnes du JDD.
Amusant, vu du Japon, cet article du Monde et le débat autour du travail dominical.
Ici, au Japon, la question ne se pose pas. La plupart des commerces sont ouverts le samedi et le dimanche (Voir par exemple ICI). Ils ont quand même un jour (un seul!) de fermeture par semaine mais parfois même pas. Et, bien sûr, ils génèrent ainsi une part importante de leur chiffre d’affaires. En effet, les gens qui sont en congé le samedi et le dimanche en profitent pour faire leurs courses.
Luc Chatel, a donc raison d’affirmer que le travail le dimanche est de nature à favoriser la croissance.

3 réflexions au sujet de « Le travail dominical : mini comparaison France et Japon »

  1. Heuu pardon si j’écris sur un article pas très récent.
    Je suis tout à fait d’accord avec ce que vous avez écris. Mais de là, à le faire comprendre à la majorité, c’est tout un autre chemin.
    La plupart des personnes de mon entourage étant tout à fait contre le travail dominical. De plus, il suffit de regarder les commentaires sur chaque article traitant du travail le dimanche pour se faire une idée, vu que cela devient de plus en plus d’actualité.

  2. Bonjour Guillaume,
    Et merci de votre commentaire.

    Le problème dans chaque pays, dans chaque culture, c’est que la MAJORITÉ des gens manquent de recul par rapport à leurs habitudes, leurs façons de faire, etc.

    Je suis parfaitement conscient de ce que vous écrivez, tout comme je connais bien l’histoire du droit du travail, les acquis sociaux, généralement acquis par la lutte syndicale (c’était du temps où les syndicats étaient représentatifs…) mais je vois aussi beaucoup de choses figées où plus de souplesse serait du domaine du possible.

    Ici, au Japon, on bosse, on bosse, on bosse. Mais pourquoi donc?
    Mais parce qu’on n’a pas le choix. C’est ça ou faire partie du Tiers-Monde. Alors, les heures travaillées le dimanche permettent de faire plus de chiffre d’affaires. Nous parlons ici surtout de petit commerce.
    Évidemment, si les conditions de travail devaient se dégrader à cause du travail le dimanche, j’y serais totalement opposé. Mais je pense qu’on fantasme beaucoup là-dessus et surtout qu’on met tout dans le même sac. Je généralise, bien sûr et ne vous vise pas en disant cela! 🙂
    Donc, de la souplesse, du réalisme, du bon sens…
    Il y a « travail le dimanche » et « travail le dimanche ».

  3. Je ne parlais pas d’ordonner à tout le monde de travailler le dimanche, loin de là. ( je verrais cela comme un suicide politique 🙂 )

    Il y a toujours un juste milieu, comme vous dites.

    En fait je voulais mettre l’accent sur le fait que les patrons, en général, sont trop souvent fichés comme étant des monstres avides d’argent ( à n’importe quelle échelle d’ailleur). Je sais que nous ne sommes pas dans un monde de bisounours, mais crier au loup avant de l’avoir vu réellement, c’est pas la meilleur chose à faire.

    méditation : Peut on dire que le Français est l’être humain qui râle plus vite que son hombre ? 😉

Laisser un commentaire