Expatriation et blog comme moyens d’auto-psychanalyse

Ce matin, je parcourais quelques blogs sur le Japon et notamment celui d’un Français qui écrivait seulement en anglais jusqu’à une date récente. Je lui envoie un commentaire pour le féliciter de ses excellents articles et le remercier d’avoir passé un bon moment et il me répond:
« Oui, il m’a été difficile jusqu’à présent d’écrire en français. Seul mon psychanalyste que je ne fréquente pas doit savoir pourquoi. »
Cette phrase m’a rappelé que, depuis les premières années (1982…) de mon séjour au Japon je pense (avec de multiples raisons!) que vivre à l’étranger peut aider à faire une introspection, une sorte d’auto-analyse.
Et comme la tenue d’un journal intime (« extime », quand c’est un blogue) relève aussi, c’est bien connu, de l’auto-analyse, je me suis dit que j’allais en parler dans mon blog en mettant les deux en parallèle.
Mais avant de le faire, « voyons, faisons une petite recherche sur Google », me dis-je… (avec les mots « blog psychanalyse »).
Et je tombe sur ce blogue:
Extraits: « Le blog comme outil d’auto-psychanalyse…

L’auteur de ce blog considère ce dernier comme un outil d’auto-psychanalyse… En effet, après s’être remis totalement en question, cette personne reconstruit petit à petit son mode de pensée grâce à la fois à des lectures philosophiques, mais aussi à l’écriture de son blog…
… L’écriture… s’effectue lorsque la personne ressent le besoin de « se vider la tête ». Nous remarquons l’emploi du « tu », puisque la personne se parle à elle-même; il s’agit d’une auto-critique, d’une ‘auto-reconstruction’… »

Les différences culturelles constituent des éléments qui peuvent faire se questionner aussi sur soi, sur ses perceptions -si toutefois l’on veut bien en prendre la peine et ne pas rester dans son « ethno-égocentrisme ». Conjuguées à un blog, il me semble qu’elles doivent nécessairement induire une introspection et constituer ainsi un puissant moteur pour une évolution psychologique, mentale.

Bien entendu, ces propos n’ont aucune prétention scientifique et le temps me manque pour développer…

Laisser un commentaire