Maison Franco-Japonaise de Tokyo : manifestations en avril et mai 2019

L’Institut français de recherche sur le Japon (UMIFRE 19) à la Maison franco-japonaise a le plaisir de vous inviter aux manifestations qui auront lieu en avril et en mai 2019.

AVRIL 2019

Lundi 1er avril / 18h30-20h30 / salle 601 / en français sans traduction
Séminaire / Libération : la critique de cinéma dans un grand quotidien français
[Conférencier] Julein GESTER (critique de cinéma)
[Modérateur] Mathieu CAPEL (IFRJ-MFJ)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/04/01/julien_gester/

Mardi 9 avril / 18h30-20h30 / auditorium / avec traduction simultanée
Conférence / Îles d’Océanie : les littératures francophones. Sous les cendres des conques, l’écriture de Déwé Gorodé
[Conférencier] Hamid MOKADDEM (écrivain, philosophe)
[Discutant] HOSHINO Moriyuki (univ. de Tokyo)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/04/09/hamid_mokaddem/

Lundi 15 avril / 18h30-20h30 / auditorium / avec traduction simultanée
Conférence / Arpenter la mémoire
[Conférencier] Rithy PANH (réalisateur, résident de la Villa Kujôyama)
[Discutant] AIZAWA Toranosuke (cinéaste, scénariste)
[Modérateur]  Mathieu CAPEL (IFRJ-MFJ)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/04/15/rithy_pahn/

Vendredi 19 et samedi 20 avril / 9h30-17h30 (19/04), 10h-18h (20/04) / salle 601 / avec traduction simultanée
Colloque / Écrire l’histoire au temps du global : rencontre franco-japonaise d’histoire
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/04/19/colloque_gobal_japan/
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/04/20/colloque_global_japan/

Jeudi 25 avril / 12h30-14h / salle 601 / en anglais sans traduction
Lunch Seminar on Japanese Economy and Society / Corporate Governance Reforms as the Third Arrow of Abenomics
[Speaker] MIYAJIMA Hideaki (univ. Waseda, RIETI, WIAS)
[Moderator] Jean-Pascal BASSINO (IFRJ-MFJ)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/04/25/ls_miyajima/

MAI 2019

Mercredi 8 mai / 18h30-20h30 / auditorium / en français sans traduction
Projection et débat / Documentaire : La grande muraille du Japon (réalisé par Marie LINTON, en français sans sous-titrage)
* Projection sera suivie d’un débat (en français sans traduction)
[Intervenants] Mathieu CAPEL (IFRJ-MFJ), Rémi SCOCCIMARRO (IFRJ-MFJ)
* La présence de Marie LINTON annoncée dans le programme pdf est annulée
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/05/08/grande_muraille/

Vendredi 17 et samedi 18 mai / 17h30-20h30 (17/05), 10h-18h (18/05) / auditorium / avec traduction simultanée
Colloque international / Images et pouvoirs, ou le tissu des médias. Perspectives France-Japon
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/05/17/colloque_images/
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/05/18/colloque_images/
* Programme détaillé (PDF) :
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019%20Images%20et%20pouvoir%20.pdf

Lundi 27 mai / 18h30-20h30 / salle 601 / avec traduction consécutive
Conférence / Sorties de guerres et retours des combattants au XXe siècle
[Conférencier] Bruno CABANES (Ohio State University)
[Modérateur] KENMOCHI Hisaki (univ. préfectorale de Shizuoka)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/05/27/bruno_cabanes/


L’accès aux manifestations décrites ci-dessus est libre et gratuit (sauf mention contraire), dans la limite des places disponibles. Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web.


Diffusé par :
Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (IFRJ-MFJ)
3-9-25, Ebisu, Shibuya-ku, Tokyo 150-0013
Accès : http://www.mfj.gr.jp/acces/

Tél. 81-3-5421-7641 / Fax 81-3-5421-7651

© 2019, IFRJ-MFJ

L’artisanat japonais à la pointe de l’innovation – 6e édition 2019

Visuel général Synergies bd 2

« Synergies entre tradition et modernité »
L’artisanat japonais à la pointe de l’innovation – 6e édition

< du 5 au 16 février 2019, Maison de la culture du Japon à Paris, 101 bis quai Branly Paris 15e
01 44 37 95 01, ouvert de 12h à 20h sauf dimanche et lundi
www.mcjp.fr

< Discover Japan, 12 rue Sainte-Anne Paris 1er
Tél. 01 42 60 66 52 – contact@discoverjapanparis.fr
Page Facebook : Discover Japan Paris
Ouvert du lundi au samedi de 12h à 20h – entrée libre

< du 20 au 24 février 2019, Espace Cosmopolis
18 rue Scribe 44000 Nantes – Tél. 02 52 10 82 00 – www.nantes.fr/cosmopolis, ouvert du lundi au vendredi de 13h30 à 18h – samedi et dimanche de 14h à 18h
Entrée libre à l’exposition – réservations par téléphone

« Synergies entre tradition et modernité » sera le 3e et dernier événement consacré à l’artisanat nippon : « un artisanat local à la pointe de l’innovation », en ce mois de février 2019 qui verra la clôture de la saison culturelle de Japonismes 2018 célébrant le 160ème anniversaire des relations franco-japonaises.

Co-organisé par le Centre Japonais des Collectivités Locales (CLAIR Paris) et la Fondation du Japon, cet événement de grande ampleur qui se tiendra à la Maison de la culture du Japon du 5 au 16 février 2019, présentera des savoir-faire d’exception transmis par des générations d’artisans jusqu’à nos jours, à partir de trois aspects de la vie des Japonais (I-Shoku-Jû) : l’habillement (i), les arts de la table (shoku) et l’habitat ().

Voici une occasion unique de découvrir les techniques artisanales de 15 collectivités locales et leur admirable capacité à s’adapter aux besoins des styles de vie contemporains, tout en innovant dans de nombreux domaines : soie, textiles, art du verre, laque, orfèvrerie, céramique, coutellerie, travail du bois, papier washi, etc.

L’artisanat traditionnel des différentes régions de l’archipel est aux origines du monozukuri, l’art de concevoir des objets. Aujourd’hui encore, le design élégant, la fabrication minutieuse et la haute qualité de ces objets enrichissent la vie quotidienne des Japonais.

Au programme de cette manifestation, une exposition-vente réunissant au total plus de 250 objets, des ateliers, des conférences et des projections de films (réservations sur www.mcjp.fr ).

En parallèle et également du 5 au 16 février 2019, une exposition similaire aura lieu chez Discover Japan dans le quartier de l’Opéra à Paris.

Puis, du 20 au 24 février, ce sera au tour de la ville de Nantes d’accueillir cet événement exceptionnel à l’Espace Cosmopolis avec une exposition identique, des ateliers, des conférences et une projection.

Ces trois lieux différents présenteront donc conjointement toute la diversité des savoir-faire des 15 collectivités locales suivantes, toutes porteuses d’un patrimoine artisanal et culturel d’une grande richesse.

– Les départements présents :
Aomori, Iwate, Toyama, Gifu, Osaka, Nara, Kagawa.

– Les villes présentes :
Tsuruoka (Dép. de Yamagata), Tomioka (Dép. de Gunma), Niigata (Dép. de Niigata), Takaoka (Dép. de Toyama), Fujiyoshida (Dép. de Yamanashi), Fukui  (Dép. de Fukui), Maniwa (Dép. d’Okayama), Kumamoto (Dép. de Kumamoto).

Parution de 2 livres sur les kamikazés : Les kamikazés japonais (1944-1945) : Écrits et Paroles

(voir le 2ème livre plus loin)

Livre Kessler 2

Les kamikazés japonais (1944-1945) : Écrits et Paroles

de Christian KESSLER

En octobre 1944, le Japon se trouve déjà depuis longtemps sur la défensive aussi bien sur mer que sur terre. Les défaites puis les désastres se succèdent sans pourtant que les militaires au pouvoir à Tokyo ne cherchent à y mettre un terme en proposant aux Alliés une reddition. Bien au contraire. Les défaites crispent le Japon dans une résistance toujours plus acharnée. Dévasté, sans ressources, à bout de souffle, le Japon cherche une nouvelle arme. Ce sera les kamikazés, ces pilotes de l’armée de terre et de mer qui devront se précipiter sur les navires ennemis avec leurs avions chargés d’une bombe.

De cette jeunesse sacrifiée pour la gloire du Grand Japon, il ne reste rien si ce n’est leurs dernières lettres, testaments, journaux intimes, longtemps ignorés, mais qui bénéficient aujourd’hui d’un regain d’intérêt dans l’archipel. Soumis à censure, ils n’en forment pas moins un témoignage poignant des dernières heures de ces jeunes hommes et de leur travail de deuil.

Nous avons également voulu donner la parole aux derniers kamikazés encore vivants, interviews qui, s’ils ne nous donnent pas un accès direct au passé, nous permettent tout de même d’entendre leur parole dans une histoire orale pas encore écrite mais pour laquelle nous plaidons.

***

Historien, Christian Kessler est professeur à l’Athénée Français de Tokyo et enseignant aux universités. Il a écrit de nombreux articles et livres sur le Japon où il réside depuis longtemps et dont il est un spécialiste.

Broché : 22,00 € (196 pages)
Format Kindle : 6,99 €
Editeur : Libres d’écrire (27 décembre 2018) Langue : Français
ISBN-10: 2376921252
ISBN-13: 978-2376921257

 Consultez le catalogue et commandez directement sur ce site internet : www.economica.fr

Livre Kessler 1

LES KAMIKAZÉS JAPONAIS DANS LA GUERRE DU PACIFIQUE 

(1944-1945) 

de Christian KESSLER

En octobre 1944, cela fait déjà deux ans que le Japon se trouve sur la défensive aussi bien sur terre que sur mer. Les défaites, puis bientôt les désastres se succèdent sans que cependant les militaires qui contrôlent le pouvoir à Tokyo, ne cherchent à y mettre fin en proposant aux Alliés une reddition.

Au contraire, au fur et à mesure que les batailles sont perdues, le Japon se crispe dans une résistance toujours plus acharnée où tous les moyens sont bons pour ralentir la marche en avant de l’adversaire. La guerre du Pacifique, de par son immensité géographique, se transforme en une formidable équation logistique que le Japon ne peut résoudre. Dévasté, sans ressources, à bout de souffle, le pays cherche encore par tous les moyens à se battre.

Cette autodestruction passe notamment par la création du corps de kamikazés, ces pilotes de l’armée de l’air puis de terre qui devaient se précipiter avec leurs avions chargés d’une bombe sur les navires ennemis dont rien jusque-là n’avait pu entamer la remontée vers les îles de l’archipel. Ultime recours contre l’écrasante suprématie de l’ennemi. Sacrifier sa jeunesse, voilà où en est arrivé le Japon militariste.

** *

Historien, Christian Kessler est professeur à l’Athénée Français de Tokyo et enseignant aux universités. Il a écrit de nombreux articles et livres sur le Japon où il réside depuis longtemps et dont il est un spécialiste. 

ISBN : 978-2-7178-7048-0

Éditions Economica 29 € 

Consultez le catalogue et commandez directement sur ce site internet : www.economica.fr

 

Richard DELRIEU : La quête japonaise d’un pianiste français

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution du livre
« Entre l’orée du son et le seuil du silence »
Richard DELRIEU : La quête japonaise d’un pianiste français

par Christine BARON (Editions Ovadia)

« On devrait toujours penser que les sons sortent du silence et s’y évanouissent, comme la lumière sort de l’obscur et y retourne. Le plein n’existe que parce que le vide l’appelle. Entre l’orée du son et le seuil du silence, il est un étroit passage que peut occuper dans l’instant le musicien : celui de la présence. » Richard Delrieu

« Ce livre est une histoire de musique, d’aventures, de rencontre entre deux civilisations, de quête intérieure, c’est aussi l’histoire d’un amoureux sans frontières. » Christine Baron

Richard DELRIEU est président de l’Association SOS PARENTS JAPAN. Ce livre retrace aussi son engagement dans la défense des intérêts des enfants franco-japonais privés de l’un de leurs parents français à l’occasion d’une séparation ou d’un divorce du couple parental, ainsi que d’un déplacement illicite d’enfant.

La biographie est désormais disponible en librairie, sur internet et aussi sur le site de l’éditeur (expédition possible même au Japon) : à http://www.leseditionsovadia.com/collections/334-entre-l-oree-du-son-et-le-seuil-du-silence.html

Site professionnel de Richard Delrieu :
http://www.delrieu.com

BIOGRAPHIE R. DELRIEU_50

 

À la Maison de la Culture du Japon en septembre 2018

EVENEMENTS DENSAN A LA MAISON DE LA CULTURE DU JAPON A PARIS :

Les événements concernant l’artisanat d’excellence DENSAN ont lieu cette fois à la Maison de la Culture du Japon au 101 bis quai Branly Paris 15e.

Inscription par email requise.

< Le vendredi 21 septembre :
Ateliers de Teinture sur soie « Tokyo Somé Komon » à 16h30 et à 18h30

Salle de réception (niveau 5) / durée environ 1h
Le Tokyo Somé Komon est une teinture traditionnelle avec de tous petits motifs imprimés sur de la soie à l’aide de pochoirs en papier appelés « Katagami ». Après une présentation sur son aspect culturel et technique, le maître-artisan Atsushi Tomita proposera de réaliser un set de table après avoir choisi un motif de fleur parmi les 12 associées à chaque mois de l’année.

< Le samedi 22 septembre :
– Conférence-démonstration « Céramique de Bizen » à 13h30 et à 15h30 

Salle de cours 2 (Niveau 1) / durée environ 1h
La céramique Bizen-yaki est fabriquée dans le département d’Okayama depuis 1.300 ans. Sans glaçure ni décor peint, ce sont des flammes à 1.300° qui créent les motifs de ces pièces uniques. Le grand maître-artisan Shuzo Ogawa, détenteur de ce savoir-faire multiséculaire, vous présentera l’univers de cette beauté façonnée par la nature et créera des œuvres in situ sur un tour de potier, une occasion exceptionnelle.                                                                                         

– Conférences-démonstrations à 17h : « Le Tissage Nishijin-ori » et « La Teinture sur soie Tokyo Somé Komon » 
Petite salle (rez-de-chaussée) / durée 1ère partie environ 1 heure / durée 2e partie environ 1 heure  / (soit environ 2 heures au total pour les 2)

– Né à Kyoto, le Nishijin-ori qui utilise de la soie, des fils d’or et d’argent, est l’un des tissus traditionnels les plus représentatifs du Japon, caractérisé par sa beauté sophistiquée. Le tissage de la tapisserie « Tsuzuré-ori » s’effectue par l’artisane qui dessine une image ou un motif en grattant des fils colorés avec son ongle limé en dents de scie. Son histoire et sa technique seront présentées par Yoko Katsuyama, suivi d’une démonstration de tissage avec un métier à tisser.

– Le Tokyo Somé Komon est une teinture traditionnelle avec de tous petits motifs imprimés sur de la soie avec des pochoirs en papier appelés « Katagami ». Plusieurs milliers de Katagami sont utilisés pour créer la beauté d’un motif unique et contemporain. 
Atsushi Tomita, maître-artisan de la 4e génération de l’Atelier Tomita Somé-Kogei fondé en 1882 à Tokyo et un représentant de la marque Beauvillé, créatrice de linge de maison haut de gamme (Manufacture d’Impression sur Etoffes en Alsace), dialogueront sur leurs savoir-faire respectifs pratiqués au Japon et en France.

< Exposition du 18 au 22 septembre dans le hall du rez-de chaussée de la MCJP
des panneaux et des vidéos sont présentés pour découvrir l’artisanat d’excellence DENSAN 

< Une exposition des 3 artisanats a lieu en parallèle à l’ESPACE DENSAN au 8 bis rue Villedo Paris 1er du 1er septembre au 15 novembre.

Dans le cadre de Japonismes 2018, j’ai le plaisir de vous adresser le DP concernant l’événement DENSAN qui présentera 3 types
d’artisanats conjointement à l’ESPACE DENSAN et à la MAISON DE LA CULTURE DU JAPON pour dévoiler les techniques fait main (Tewaza) 
des grands maîtres (Takumi) de l’artisanat d’excellence nippon, dont les savoir-faire multiséculaires sont parvenus jusqu’à nos jours
tout en s’adaptant au monde moderne :

– Céramique de Bizen / Atelier Daikura
Etablis en 2011, les artisans de l’Atelier DAIKURA créent des pièces dans un esprit contemporain à Bizen dans la préfecture d’Okayama.
Les céramistes de Bizen sont porteurs d’un héritage ancestral riche de plus de 1.000 ans, la céramique de Bizen fait partie de l’un des six fours les plus anciens du Japon. Chaque pièce faite à la main est cuite dans un four avec du bois de pin et aucun émail n’est utilisé pour ces créations de céramique issues de la terre et du feu.

– Tapisserie de soie Tsuzuré-ori / Atelier Hakuryuan Katsuyama 
Le tissage de la tapisserie « Tsuzuré-Ori » s’effectue par l’artisane qui dessine une image ou un motif en grattant des fils colorés avec son ongle limé en dents de scie, utilisé comme un peigne. Entièrement réalisée à la main, cette technique similaire à celle de la Manufacture des Gobelins, entre dans la catégorie du tissage d’excellence « Nishijin-Ori » qui utilise de la soie, ainsi que des fils d’or et d’argent teints préalablement. Fondé à Kyoto en 1977 et dirigé par l’artisan de la 2e génération, l’Atelier remporte chaque année de nombreux prix.

– Teinture sur soie à petits motifs / Atelier Tomita Somé-Kogei
L’histoire du Tokyo Somé Komon remonte à l’époque Muromachi (14e-16e siècles) avec les armoiries familiales des samouraïs réalisées sur de la soie avec une teinture qu’accompagnent de tout petits motifs imprimés à l’aide de pochoirs en papier appelés Katagami.
Fondé en 1882 et spécialisé dans la création du Tokyo Somé Komon, l’Atelier est actuellement géré par Tomita Atsushi, maître-artisan de la 4e génération. En 2012, il a lancé la marque Sarakichi qui comporte foulards, pochettes pour vestes, cravates, nœuds papillon et il collabore régulièrement  avec des designers japonais et internationaux.

< ESPACE DENSAN
 Exposition des 3 artisanats du 1er septembre au 15 novembre 2018 – 8 bis rue Villedo Paris 1er

< MAISON DE LA CULTURE DU JAPON A PARIS
– Du 18 au 22 septembre : Exposition dans le hall du rez-de chaussée
– 21 septembre : Ateliers de Teinture sur soie « Tokyo Somé Komon » (16h30 et 18h30)
– 22 septembre : Conférences-démonstrations « Céramique de Bizen » (13h30 et 15h30), puis « Tissage Nishijin-ori » et « Teinture sur soie
Tokyo Somé Komon » (17h)