Conférence de la SEJT du 5 novembre

La SEJT vous convie à sa conférence du vendredi 5 novembre, à 19h, en salle 601 de la Maison franco-japonaise. L’entrée est libre. N’hésitez pas à en parler autour de vous.
À bientôt,

Franck Michelin

Décider et agir. L’intrusion japonaise en Indochine française au mois de juin 1940

Par Franck Michelin, historien, enseignant à l’Université de Tsukuba et secrétaire de la SEJT

En 1940, le Japon émet des revendications sur l’Indochine française que le pouvoir vichyste doit, contraint et forcé, accepter. Outre la place que tient la colonie française au sein des plans d’expansion du Japon, l’affaire révèle également les processus décisionnels au sein des cadres dirigeants japonais. On a souvent coutume, pour décrire ce processus, d’opposer colombes et faucons. La crise de l’été 1940 suggère que ce schéma est pour le moins réducteur, voire erroné.

Chose alors inédite, la décision du Japon d’intervenir en Indochine fut prise dans un laps de temps de quelques semaines. Cela nous permet de mettre à jour avec une relative précision les tenants et les aboutissants de cette affaire, et surtout de décrypter la façon dont les différentes sphères dirigeantes japonaises établissaient les consensus nécessaires aux prises de décision en matière de politique étrangère.

Après avoir expliqué brièvement la déroulement et les causes des événements de juin 1940, nous aborderons la question des dissensions au sein des différents groupes participant au processus de décision. Pour terminer, nous nous essaierons à une tentative d’interprétation de la politique étrangère japonaise dans le Japon d’avant 1945.

À très bientôt,

Franck Michelin

Voir la page de la SEJT:

http://www.mfj.gr.jp/sejt/sejt.html

Publié par

Christian Bouthier

Au Japon depuis 1982. Traducteur et interprète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *