Pourquoi les Japonais ont-ils tant de mal à percevoir le monde? (compte-rendu)

Compte-rendu de la conférence donnée le jeudi 13 mars à l’Ecole des Mines à Paris par M. Hisanori Isomura.
Monsieur Isomura (qui luttait ce soir-là contre une crise d’asthme) a donné « 3 mots-clés »:

1) LE SOFT POWER
2) LE LAVAGE DE CERVEAU
3) L’UNIFORMISATION DE LA CULTURE

1)LE « SOFT POWER »
Pour être reconnu dans le monde, un pays doit avoir un « hard power » : puissance militaire, économique, technologique, mais les pays qui ont une puissance culturelle, linguistique, un mode de vie civilisé, sont finalement plus à même d’influencer profondément la marche des événements.
Exemples : si les USA se font remarquer par la culture du McDonald, de CNN, de Hollywood, la France est aux yeux de 90% des Japonais la 1ère puissance culturelle au monde par sa capacité à résister et à entraîner les autres pays à la résistance devant l’agressivité américaine (constatation actuelle !).
En ce sens, le « soft power » du Japon est nul, à cause de la tendance des Japonais àessayer d’assimiler les cultures étrangères au détriment de la leur. Citation de Philippe Pons: « imaginez un pays où tout marche à l’heure pile… pour les Japonais, le Japon est un enfer… »

2) LE « LAVAGE DE CERVEAU »
Les Japonais subissent trop l’influence des médias internationaux, surtout celle des pays anglo-saxons : films de science-fiction, de violence, mode des fast-food… il leur est devenu trop difficile, voire impossible, de rationaliser ou de synthétiser toutes les informations reçues.

3)L’UNIFORMISATION DE LA CULTURE
La mondialisation et l’uniformisation de la culture créent un phénomène hybride qui s’accentue par la perte de la culture japonaise.
Alors qu’on pourrait s’attendre à une certaine tolérance grâce aux échanges culturels, les Japonais ignorent leurs atouts en ignorant leur propre culture. Tout en en étant éloigné géographiquement, le Japon est devenu le 51e Etat des USA d’Amérique…

A une question posée par un auditeur « les Japonais comprennent-ils mieux les Chinois que nous (les Français) ? », M. Isomura a répondu : « les meilleurs sinologues sont des Français !! », puis il a ajouté en souriant : « les jeunes Japonais sont matérialistes à 150%… les Chinois sont plus sérieux et plus sincères »

Marguerite France

P.S 1. La conférence de M. Isomura a été très remarquée pour l’étendue des connaissances, de la culture et par le sens critique de l’orateur. Son sens de l’humour a été non moins apprécié !
P.S. 2. J’étais à Paris pour une tournée de concerts le 13 mars, et suis heureuse de pouvoir donner un résumé de cette conférence, donnée par un des membres du Comité d’Honneur de l’Association Franco-Japonaise des Amis de la Musique AFJAM, dont je suis la Présidente-Fondatrice.

Publié par

Christian Bouthier

Au Japon depuis 1982. Traducteur et interprète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *