Colloque France-Japon, 28-30 mars 2001

Université CHUO, Faculté des Lettres, Département de Langue et Littérature Françaises
Avec la Maison Franco-Japonaise et le concours de l’Ambassade de France
Sous le haut patronage de la Fondation du Japon.
Colloque International franco-japonais

La tentation de la France, la tentation du Japon :
regards croisés

28, 29 et 30 mars 2001

Maison Franco-Japonaise (Ebisu, Tokyo)
Avec traduction simultanée

Coordination du Colloque :
Michael FERRIER, MIURA Nobutaka
 » La tentation de la France, la tentation du Japon
– Regards croisés  »

Il ne s’agit pas ici d’un Colloque de littérature comparée,
du moins au sens le plus courant de ce terme aujourd’hui. Il ne
s’agit pas non plus d’étudier les  » influences  »
du Japon sur les écrivains français et les  »
influences  » de la France sur les écrivains japonais.
Le Colloque ne s’inscrit pas dans cette perspective du comparatisme
des sources et des effets chère à une certaine tradition
universitaire, qui n’aboutit le plus souvent qu’à un enfilage
sans fin des comparaisons, ornementé de quelques considérations
érudites servant à masquer le vide théorique
sur lequel elles se déploient (qu’est-ce qu’une  »
influence  » ? À partir de quels critères est-elle
repérable ?) et porté par une bonne volonté
idéologique aveugle à ses propres préjugés
: le pseudo-concept d’ « influence », jamais explicité,
fait partie de ces catégories de pensée dont on
n’a pas sondé la capacité d’universalité; il se contente de rabattre artificiellement sur un modèle
unique, sorti tout armé de l’outillage théorique
européen, une gamme de contacts dont la variété
même fait l’intérêt.
A cette logique si répandue, il s’agit d’opposer une logique
de la rencontre, avec ses réussites et ses impasses, ses
difficultés, et de couper court aux fausses équivalences
pour commencer à Èlaborer un nouveau cadre théorique: montrer, à partir de la littérature de l’époque
moderne (entendons par là : de l’ère Meiji à
nos jours), qu’il y a effectivement une difficulté foncière
à faire se rencontrer la France et le Japon, retrouver
le caractère problématique, donc intéressant,
de la comparaison, ne pas tomber dans le grand fourre-tout conceptuel
qui est le piège inhérent à ce genre de Colloque
( » tradition « ,  » monde occidental « ,  »
pensée japonaise « , etc.) et éviter l’universalisme
facile du prétendu  » dialogue des cultures  »
pour tâcher d’éclairer, à l’aide d’exemples
localisés et précis, comment deux cultures peuvent
effectivement se rencontrer, se mêler, s’altérer
ou se reconfigurer.
Ce n’est donc pas une série d’influences que nous tâcherons
ici d’étudier (avec ce que le mot peut colporter de rapports
d’autorité, de créance ou de crédit, d’emprise,
de domination), mais un réseau de relations asymétriques,
diverses, mobiles et ondoyantes : un entrecroisement.

Pré-programme

Mercredi 28 mars 2001

18 heures Discours d’ouverture de M. André SIGANOS,
Conseiller Culturel, Ambassade de France.
Double conférence inaugurale
WATANABE Kazutani, Univ. Kyoritsu Joshi,  » La tentation de
la France chez les Ècrivains japonais.  »
Michael FERRIER, Univ. Chuo,  » La tentation du Japon
chez les écrivains français.  »

Jeudi 29 mars 2001

10 heures Allocution de M. SUZUKI Koji, Président de
l’Univ. CHUO.

10h10 Première session : l’exotisme et au-delà.
Modérateur : Michael FERRIER, Univ. Chuo.
10h20-10h50 OKUBO Takaki (Univ. Tokyo Joshi) : Pierre LOTI.
10h50-11h20 Marc GONTARD (Univ. de Rennes) : Victor SEGALEN/LOTI.
11h20-11h50 WATANABE Ryo (Univ. municipale de Yokohama)
: Roland
BARTHES.
11h50-12h30 Discussion
12h30-14h00 Repas

14h00 Deuxième session : la France de près,
la France de loin.
Modérateur : NISHINAGA Yoshinari, Univ. Gaigo.
14h10-14h40 Didier CHICHE (Univ. Toritsu) : DAZAI
Osamu.
14h40-15h10 Anne BAYARD-SAKAI (INALCO) : KAIKO
Takeshi.
15h10-15h40 Discussion
15h40-16h00 Pause
16h00-16h30 NINOMIYA Masayuki (Univ. de Geneve) : MORI
Arimasa (& KOBAYASHI Hideo).
16h30-17h00 MIURA Nobutaka (Univ. Chuo) : KANEKO Mitsuharu
(& ENDO Shusaku).
17h00-17h30 Discussion
Vendredi 30 mars 2001

10 heures Troisième session : l’écriture et le
passage des frontières.
Modérateur : IWASAKI Tsutomu (Univ. Poole Gakuin).
10h10-10h40 Jean PEROL, poète.
10h40-11h10 HORIE Toshiyuki (Univ. Meiji), écrivain.
11h10-11h40 Philippe FOREST (Univ. de Nantes), écrivain.
11h40-12H30 Discussion
12h30-14h00 Repas

14h00-16h30 La traduction : problèmes et perspectives.
Modérateur : NINOMIYA Masayuki (Univ. de Genève).
Table ronde avec Anne BAYARD-SAKAI (INALCO), Jacqueline PIGEOT
(Univ. Paris VII), IWASAKI Tsutomu (Univ. Poole Gakuin), NISHINAGA
Yoshinari (Univ. Gaigo).
16h30-16h50 Pause
16h50-17h40 Conférence de synthèse de WATANABE
Moriaki (Univ. des Ondes) : Paul CLAUDEL.
17h40 Discours de clôture de KOBAYASHI Yoshihiko,
Administrateur de la Maison Franco-Japonaise.
18h00 Réception au restaurant Espace de la Maison
Franco-Japonaise.

Autour du Colloque se dérouleront d’autres événements
sur le même thème ou un thème voisin : conférence
de Marc Gontard sur Ségalen/Glissant (le 26/03 à
la Maison Franco-Japonaise), soirée à l’Institut
Franco-Japonais de Tokyo :  » Les nostalgies d’Oe Kenzaburo
: Èchanges à propos d’une oeuvre « , avec Philippe
Forest, Oe Kenzaburo et André Siganos (le 27/03 à
19h), journée sur la traduction de la poésie japonaise
contemporaine (le 31/03, date à confirmer, à la
Maison Franco-Japonaise).

Publié par

Christian Bouthier

Au Japon depuis 1982. Traducteur et interprète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *