Écrire le Japon aujourd’hui / Table ronde samedi 27 février 2016 à 15h30

Logo lÉcrire le Japon aujourd’hui
Table ronde organisée par la bibliothèque de la MCJP
Conférence – samedi 27 février 2016 à 15h30

Modérateur : Emmanuel Lozerand
Intervenants : Philippe Forest, écrivain ; Ryôko Sekiguchi, écrivain ; Eric Faye, écrivain

Le Japon est depuis longtemps une source d’inspiration pour un grand nombre d’écrivains, d’essayistes et de journalistes francophones. Si l’on a encore à l’esprit des noms tels que Loti, Michaux ou Bouvier, depuis le boum de la culture japonaise des années 80, une génération d’écrivains explore un Japon plus proche des réalités historiques et sociales.

Quelles sont aujourd’hui les tendances qui se dessinent dans l’écriture d’essais et de fictions ? Est-on sorti de certains clichés dont était prisonnière la littérature d’hier ? À l’occasion du 50e numéro de sa Lettre, la bibliothèque de la MCJP organise cette table ronde avec des intervenants qui débattront de leur vision du Japon, de leurs sources d’inspiration et de la manière dont ils
s’approprient le pays dans leurs oeuvres.

Petite salle (rez-de-chaussée).
Entrée libre sur réservation.

Voir l’article sur le site de la MCJP :
http://www.mcjp.fr/fr/agenda/ecrire-le-japon-aujourdhui

Contact : [email protected]

Lettre mensuelle d’information du GIS Asie – Réseau Asie & Pacifique, janvier 2016

Lettre de janvier 2016

Veuillez retrouver cette même lettre dans sa version intégrale ICI sur le site GIS Asie – Réseau Asie & Pacifique

Sommaire

Vie du GIS

• 2015 : Une année avec le GIS Asie
• Le GIS recrute

Congrès
• Appel aux coordinateurs d’ateliers au 5e Congrès Asie et Pacifique 2015 (Rappel)
• « Le patrimoine au Cambodge, de la destruction du matériel et de l’immatériel à la construction de l’identité » (Atelier H 1)
Jeunes chercheurs

• Échanges avec des chercheurs internationaux sur le thème de l’alimentation en Asie
• Appel à communications pour les deuxièmes rencontres nationales des jeunes chercheur.e.s en études asiatiques : « La chair de l’Asie. Corps contraints et rationalisation des individus au sein des sociétés orientales. » (Rappel)
Membres du Réseau

• Disparition de Louise Beyrand
• Nouveaux membres
(…)
___________________________

Vie du GIS
2015 : Une année avec le GIS Asie

L’année 2015 a été marquée par la continuité des efforts du GIS en matière d’internationalisation des études asiatiques française et d’actions en faveur des jeunes chercheurs. Ces deux axes de travail restent les priorités du GIS. La tenue du 5e Congrès Asie et Pacifique 2015 a été un évènement majeur de l’année et un grand succès. Les étrangers (25 %) et les jeunes chercheurs (40 %) y ont d’ailleurs participé en nombre. En 2015, le GIS a également finalisé le livre blanc sur les études asiatiques, notamment le travail quantitatif entrepris en 2014.

1. Livre blanc :
Le fichier du site www.theses.fr ne permet pas d’isoler les thèses portant sur l’Asie. Le GIS a effectué ce travail pour aller au-delà du constat qualitatif. Il a recensé environ 6 500 thèses soutenues depuis les années 1970 et étudié le devenir d’un quart des docteurs (chercheurs en poste ou non).
Un travail important a été réalisé sur la qualité des données, permettant de constituer une base, qui sera consultable en ligne sur le site internet du GIS à compter de début 2016.
Le CNRS prévoit d’organiser en 2016 une restitution des livres blancs des trois GIS : Asie, Moyen-Orient et mondes musulmans, et Afrique, pour mettre en avant ce qui a été fait sur les aires culturelles depuis quelques années.

2. Congrès du GIS Asie :
Le congrès s’est tenu début septembre à l’Inalco, Institut national des langues et civilisations orientales (institution membre du GIS). Il a été organisé selon les standards internationaux par le GIS, au nom de ses 21 partenaires. Le conseil scientifique s’est chargé de l’évaluation des propositions et de la conception du programme. L’équipe administrative du GIS a réalisé les inscriptions, la communication, et l’organisation logistique du congrès. L’affluence a été au rendez-vous, avec un total de 800 participants et 150 sessions d’ateliers réparties en 19 thématiques. La prochaine édition aura lieu en 2017. Un appel à candidature va être lancé pour héberger le 6e congrès.

3. Internationalisation des études asiatiques françaises :
Lors du congrès, une dizaine de personnalités étrangères ont donné des conférences plénières afin d’assurer une dimension internationale à la manifestation. Plusieurs d’entre elles ont des responsabilités éditoriales dans de grandes revues anglo-saxonnes. Leur présence a permis d’encourager les chercheurs francophones qui les ont rencontrées à publier en anglais.
Le GIS a renforcé son réseau de partenaires européens notamment au travers de l’élaboration d’un projet COST, European Cooperation in the field of Scientific and Technical Research (non sélectionné). Les efforts dans ce sens vont se poursuivre avec l’arrivée en 2016 d’un responsable de la coopération internationale au GIS Asie, qui fera une veille en matière d’appels à projets susceptibles d’intéresser les chercheurs des aires culturelles et mènera des actions prospectives pour renforcer les collaborations avec les chercheurs étrangers.

4. Actions en faveur des jeunes chercheurs :
En 2015, les jeunes chercheurs ont organisé 3 événements à Lyon (journées méthodologiques), Bordeaux (journées scientifiques) et Paris (soirée au musée Cernuschi). Fin 2015, ils ont constitué un bureau des jeunes chercheurs du GIS, composé de 8 personnes.
Les jeunes chercheurs ont pris part aux activités en lien avec l’internationalisation qui leur sont dédiées : « Echanges avec » des chercheurs invités étrangers qui travaillent dans leur domaine ; programme d’aide pour se rendre à des colloques internationaux. Une série d’initiatives est en préparation pour répondre aux besoins des jeunes chercheurs en anglais, afin de présenter leurs travaux à l’oral (colloques), comme à l’écrit (publications).
En 2016, le GIS va s’investir dans la préparation et l’organisation d’un prix de thèse, qui récompensera plusieurs lauréats. Ce dossier sera l’un des grands chantiers de l’année. Le GIS envisage de coupler ce prix avec une publication des thèses chez CNRS Éditions. En 2015, le GIS a soutenu le prix de thèse de l’AFEC, Association française d’études chinoises.

5. Diffusion :
La collection de DVD « Paroles d’Asie » s’enrichit d’un nouvel entretien avec Marie-Claire Bergère, disponible auprès de CNRS Images, tout comme les titres précédents.
Le catalogue de la collection « Études Asie et Pacifique » du GIS chez CNRS Éditions s’enrichit également de trois nouveaux titres « Territoires de l’urbain en Asie. Une nouvelle modernité ? » (nov. 2015), « La fabrique de l’art au Japon. Portrait sociologique d’un marché de l’art » (à paraître début 2016) et « Les entreprises chinoises et la mondialisation. Haier, Huawei et TCL » (à paraître début 2016). La collection est ouverte aux propositions de manuscrits des chercheurs et jeunes chercheurs du GIS, qui met à disposition les services d’un éditeur (jusqu’à 4 à 5 ouvrages par an).
Le GIS diffuse une lettre mensuelle d’information. Il recense sur son site les événements scientifiques dans le domaine des études asiatiques, ainsi que les appels d’offre et annonces de recrutement. Il possède également des comptes Facebook et Twitter, ainsi qu’une liste de diffusion dédiée aux jeunes chercheurs. En 2015, l’équipe du GIS a travaillé à la conception et la réalisation du nouveau site internet du GIS, qui sera lancé en 2016.
Le GIS recrute

Dans le cadre de la campagne de mobilité interne du Centre national de la recherche scientifique, le GIS recrute pour son unité support :
– un(e) responsable de la coopération internationale (détails du poste)
– un(e) secrétaire d’édition. Ce poste est également ouvert aux fonctionnaires hors CNRS (détails du poste).
Dates limites : 14 janvier 2016.

Congrès
Appel aux coordinateurs d’ateliers au 5e Congrès Asie et Pacifique 2015

Le GIS propose aux doctorants et post-doctorants qui ont coordonné des ateliers au 5e congrès Asie et Pacifique 2015 de lui faire parvenir une synthèse de l’atelier (3 000 signes maximum, à [email protected]), en vue d’une diffusion chaque mois dans la lettre du GIS-Réseau Asie et Pacifique.

Dans le cadre de l’appel à contribution du GIS Asie, nous avons souhaité réunir un panel transdisciplinaire de chercheurs autour de la question du patrimoine au Cambodge : géographe, historien de l’art, ethnologue, historien et anthropologues étaient invités à proposer une définition de ce terme dans le cadre de leurs recherches en privilégiant des exemples issus de leurs terrains. Nous souhaitions ainsi nous interroger sur les formes multiples de l’appartenance et de l’appropriation culturelles dans le contexte parfois dramatique de la construction de l’identité cambodgienne. En effet, victime de nombreuses formes de prédation et de destruction, le patrimoine cambodgien est également sujet à une certaine forme de standardisation dans le contexte d’expansion du marché touristique. Nous avons ainsi proposé comme problématique le rapport entretenu entre l’objectivation matérielle des enjeux d’appartenance et leur inscription dans les territoires et la notion d’intangible ou d’immatériel propre à la conscience identitaire.
Introduite par M. Ang Chouléan, la session d’étude débutait par l’évocation de certaines manifestations patrimoniales qui s’affranchissent des catégories du matériel et de l’immatériel, et notamment à travers la nature complexe des manifestations artistiques temporaires comme les réalisations éphémères dans le cadre de rituels collectifs. Si tant la cérémonie que les œuvres qui lui sont associées sont objets d’identification cultuelle, l’inscription dans le temps et l’espace se fait moins par la pérennisation de traces culturelles qu’à travers le renouvellement du geste rituel lui-même, phénomène également interrogé par Marie Aberdam dans le cadre de l’étude des chantiers de vatt à l’époque coloniale. Il apparait en effet que le bâti votif ne se construit pas comme un patrimoine intangible mais renaît successivement à travers les œuvres réinvesties de génération en génération. Téphanie Sieng évoquait à l’inverse les territoires d’appropriation culturelle à Ratanakiri où le sanctuaire bouddhique se trouve au cœur des phénomènes d’appropriation foncière en tant que marqueur identitaire des communautés khmères en terres tampuans. Sophie Biard questionnait d’autre part le désinvestissement éventuel d’objets exclus de ces phénomènes de renouvellement rituel tels que les statuts entrées dans les musées. Investies d’une double nature historique et religieuse, celles-ci sont cependant toujours l’objet de cérémonies et de cultes. Le patrimoine au Cambodge s’inscrirait donc moins dans des formes patrimoniales que dans des actes performatifs : Francesca Billeri présentait ainsi les ruptures occasionnées par une distinction arbitraire des éléments culturels, techniques et religieux et des valeurs qui leur sont associées dans le cas de la musique de mariage, notamment à travers l’évolution des conditions de performance. Ces distinctions et dissociations des éléments d’une culture en séquences propres à la représentation dite artistique diluent alors le sens propre à un geste patrimonial. Frédéric Bourdier explorait ainsi la standardisation du patrimoine des Tampuan de Ratanakiri par la fabrique d’un portrait culturel dans le cadre d’un reportage à vocation touristique de la télévision khmère. À travers le regard des Tampuan eux- mêmes sur le documentaire, il souhaitait comprendre les enjeux de cette forme de représentation culturelle pour les populations dans le cadre des conflits fonciers propres à cette région.

L’atelier H 1 dans le programme du congrès
Jeunes chercheurs
Échanges avec des chercheurs internationaux sur le thème de l’alimentation en Asie

Le cycle « Échanges avec », où les doctorants et jeunes chercheurs présentent leur travail à une ou plusieurs personnalités étrangères (chercheurs invités dans un des laboratoires du GIS), se poursuit.
Une séance est prévu le vendredi 19 février 2016 de 9 h à midi, sur le thème de l’alimentation en Asie, considérée en particulier sous les angles de l’industrialisation et de la globalisation.
Les chercheurs présents seront Xin Yuan Zhang (University of Tokyo), Ann Veeck (Western Michigan University), Françoise Sabban (EHESS), Ted Bestor (Harvard University) et Katarzyna Cwiertka (Leiden University).
Inscriptions : [email protected]
Il est nécessaire d’envoyer une présentation de son sujet de recherche en cours (en page en anglais maximum).
Date limite d’inscription : 10 février 2016.
Lieu : Salle CNRS 640, 6e étage, noyau A, 190 avenue de France, 75013 Paris.
Appel à communications pour les deuxièmes rencontres nationales des jeunes chercheur.e.s en études asiatiques : « La chair de l’Asie. Corps contraints et rationalisation des individus au sein des sociétés orientales. »

Les deuxièmes rencontres nationales des jeunes chercheurs en études asiatiques se dérouleront à Aix-Marseille Université les 12 et 13 mai 2016. Elles sont organisées avec le soutien du GIS Asie – Réseau Asie & Pacifique et de l’Institut de Recherches asiatiques (Aix Marseille Université). L’appel concerne tous les pays d’Asie.
Date limite : 20 janvier 2016
Consulter l’appel détaillé
Membres du Réseau
Photo debroux philippe

© P. Debroux
Disparition de Louise Beyrand

Doctorante en anthropologie sociale à l’université de Strasbourg en cotutelle avec Leiden University (Pays-Bas), Louise Beyrand membre du laboratoire SAGE et du Réseau Asie et Pacifique, faisait partie du groupe des jeunes chercheurs en études asiatiques du GIS Asie. C’est avec tristesse que nous avons appris sa disparition soudaine le 23 décembre 2015 d’un malaise cardiaque. Voici l’hommage que lui rend Pierre Le Roux, son directeur de thèse.
Hommage

Nouveaux membres

▪ Sara Legrandjacques (Université Panthéon-Sorbonne – Paris I), Inde, Vietnam, Laos, Cambodge, Inde, Europe, doctorante : Mobilités des étudiants en Asie (1880-1947) : une étude croisée Indochine française et Inde britannique.

→ L’annuaire Eurasiane présente les profils des membres du Réseau Asie et Pacifique. Chaque membre en s’identifiant sur cet annuaire a la possibilité de mettre à jour ses informations.
→ En cas de changement de courriel, pour continuer à recevoir la lettre, les membres sont invités à en informer Marine Sam : [email protected] .

Revues
(…)

Parution de Ebisu – Études japonaises n° 52

ebisu_52-small250.pngCe numéro a pour titre : « Patrimonialisation et identités en Asie orientale ». Il est en accès libre et téléchargement gratuit en intégralité.
Voir : https://ebisu.revues.org/1569

Parution de Extrême-Orient Extrême-Occident n° 39
Ce numéro de la revue Extrême-Orient Extrême-Occident aborde ici pour la première fois
le thème : « Corps souffrants dans les littératures de la Chine et du Japon au XXe siècle. »
Voir : Extrême-Orient Extrême-Occident n° 39
corps_souffrants_img_621-2.jpg

Conférence sur l’art «nanban» et l’arrivée des européens au Japon, mardi 19 janvier 2016

nanban fr 6.jpgLes éditions Chandeigne vous invitent à la conférence d’Alexandra Curvelo et François Lachaud sur l’art nanban et l’arrivée des européens au Japon à l’occasion de la parution du livre Chefs-d’œuvres des paravents nanban.

Le mardi 19 janvier 2016 à 18h30 à la Maison de la Culture du Japon à Paris

Entrée libre – Avec réservation

Réservation des places et plan d’accès à la Maison du Japon :
​http://www.mcjp.fr/fr/agenda/paravents-nanban-larrivee-des-europeens-au-japon

L’histoire de la SJDF (1946-2015)

SJDF_mini_logoLa Société japonaise de didactique du français (SJDF, 日本フランス語教育学会) est une association créée en 1990 qui regroupe des professeurs de français langue étrangère (FLE) de tous les niveaux éducatifs, au Japon. Elle oeuvre pour la promotion de l’enseignement du français dans le système éducatif local et favorise la réflexion sur les pratiques pédagogiques des enseignants.

Elle organise deux congrès annuels et publie également une revue scientifique à cette occasion. Ces congrès peuvent avoir lieu au Japon ou à l’étranger dans le cadre d’un partenariat international.
Lire l’article complet ICI.

Exposition du 15 décembre 2015 au 15 janvier 2016 autour du livre «Chefs d’oeuvre des paravents nanban»

Exposition du 15 décembre 2015 au 15 janvier 2016 autour du livre « Chefs d’oeuvre des paravents nanban » (Chandeigne) à la librairie des éditeurs associés (10 rue Tournefort, 75005 Paris).
Rencontre et dégustation de thés le mardi 15 décembre 2015 à 19H.

NAMBAN_2_12322478_1046319842080015_3240683653937892773_o

Conférence de presse d’Emmanuelle Bodin du 17/11/2015 au Foreign Correspondant’s Club of Japan

Visionnez la conférence de presse d’Emmanuelle Bodin du 17 novembre 2015 au Foreign Correspondant’s Club of Japan.
C’est ici sur Youtube :
https://www.youtube.com/watch?v=DCJ2aAX8hQk

Emmanuelle Bodin avait été licenciée illégalement par la NHK suite au séisme de Fukushima en 2011.
Elle a gagné son procès contre la NHK, la télévision nationale japonaise. Autant dire que c’est la victoire de David contre Goliath.
Voir les détails dans la vidéo du Club des Correspondants de Presse Étrangers au Japon.

24H Chrono de l’International 2016

Nous préparons le 10ème anniversaire des 24H Chrono de l’International. Coproduite par TV5 MONDE et diffusée en direct les 19 et 20 janvier 2016 de 9H à 22H sur www.mondissimo.com cette émission vous concerne !

Pour la 10ème année consécutive et pendant 24H, nous allons traverser en images, 24 villes du monde dont TOKYO.
Ces 24H seront émaillées de plateaux TV d’experts, de minidébats et de témoignages de Français de l’étranger.

Dans le cas où nous passerions par la ville dans laquelle vous êtes expatrié, seriez-vous partant pour témoigner lors de cette émission ?

Si oui merci de nous en informer par email à l’adresse suivante : [email protected] . Je vous demanderai de vous filmer avec votre webcam, téléphone portable, caméscope… en répondant aux questions que nous vous adresserons et qui porteront sur votre installation dans votre pays d’accueil, votre intégration, vos impressions, etc.
Pour nous envoyer chaque réponse en vidéo, il vous suffira de vous connecter sur notre site internet.

Pour en savoir plus et regarder la 9ème édition des 24 chrono de l’international 2015, rendez-vous à l’adresse suivante :
http://www.mondissimo.com/24h_chrono2015/indexvod.asp?Theme=Paris

PS : Si vous n’êtes pas basée à TOKYO, vous connaissez peut être un ou une expatriée pouvant témoigner.
N’hésitez pas à transférer ce message à autant de personnes susceptibles de pouvoir témoigner pour que les futurs candidats à l’expatriation puissent profiter de votre expérience d’expat.

Restant à votre disposition pour plus de détails.

Bien cordialement
Eric BAUDOUIN
Tel : +33 (0)1 75 43 60 13
Fax : +33 (0)1 75 43 60 23

GIS Réseau Asie et Pacifique : Lettre de décembre 2015

GIS.jpg

Nous publions ici un extrait de la Lettre de décembre 2015 du GIS Réseau Asie et Pacifique.

Retrouvez cette lettre dans sa version intégrale sur ce site.

Sommaire
Congrès

Résumé de l’atelier M1 « Évaluation critique des politiques de population
en Asie dans une perspective démographique et de genre »
Enregistrements des ateliers de la conférence « Les espaces culturels de la
Chine en Afrique (EsCA) »
Gouvernance du GIS

Réunion annuelle du comité directeur
L’unité support

Poste : Responsable de la coopération internationale au GIS Asie
Membres du Réseau
Article du mois

Le rôle des hybrides culturels dans l’ouverture de la Chine
Documentation

Le fonds Chine de l’École française d’Extrême-Orient
Revues
Outil du mois
Associations

Prix de thèse de l’AFEC : présentation des lauréates
Actualités

***
Congrèscongres_asie_pacifique_2015_2.jpg

Résumé de l’atelier M1 : « Évaluation critique des politiques de population en Asie dans une perspective démographique et de genre. »
par Laura Rahm, doctorante au Centre Population & Développement (Paris Descartes – IRD)

Dans le cadre de la mise en valeur des jeunes chercheurs travaillant sur l’Asie et le Pacifique, le GIS, organisateur du 5e Congrès Asie et Pacifique, propose un retour par les coordinateurs d’ateliers doctorants ou postdoctorants sur le contenu de leur atelier lors de cet événement, qui s’est tenu à Paris à l’Inalco (9-11 septembre 2015).

Ce panel était constitué de communications interdisciplinaires stimulantes portant sur le déséquilibre de sex-ratio et la sélection sexuelle prénatale en Asie. Il était constitué d’experts de différentes disciplines (démographie, sciences politiques, études de genre, anthropologie) originaires d’Asie et d’Europe et a offert une vision riche et variée de ce sujet. Le panel était divisé en deux sessions : la première session était composée de communications des différents intervenants et la seconde a pris la forme d’une table ronde avec le public. Il a été entièrement conduit en anglais.
Laura Rahm, doctorante au CEPED et responsable du panel, a introduit la première session en présentant une communication intitulée « Politiques de population en Asie : du contrôle de la fécondité à la sélection sexuelle ». Elle a expliqué que l’Asie est préoccupée depuis 50 ans par la fécondité de sa population et que depuis la moitié des années 1970, la plupart des pays y ont ainsi mis en place des politiques de population pour prévenir une « crise démographique » et diminuer la natalité. Au début des années 1980, alors que la fécondité baisse, un nouveau problème démographique voit le jour, à savoir la sélection sexuelle prénatale par avortements de fœtus féminins. Christophe Z. Guilmoto, démographe à l’IRD-CEPED, a démontré que ce phénomène est à l’origine d’un déficit d’environ 126 millions de femmes dans le monde en 2010. Sa communication, « Contexte et conséquences de la masculinisation des naissances en Asie », a résumé les facteurs à l’origine de cette situation : la préférence pour les garçons, la pression due à la baisse de la fécondité et l’accès aux nouvelles technologies reproductives. Différentes initiatives peuvent en découler comme l’assouplissement de la politique de planification familiale, les législations interdisant la sélection sexuelle ou les lois d’équité de genre. Bijayalaxmi Nanda, professeure d’études de genre et de sciences politiques à l’Université de Delhi, a présenté une communication intitulée « Les politiques pour lutter contre la sélection prénatale en Asie », qui exposait notamment les contradictions, les contestations et les défis à relever dans une perspective de genre. En effet, les politiques de population indiennes ont parfois eu recours à des moyens coercitifs, mettant à mal les droits reproductifs des femmes. Les efforts actuels pour équilibrer la masculinité des naissances portent sur la limitation des avortements sexo-sélectifs et la régulation des diagnostics préconceptionnels et prénataux. La conférencière a plaidé pour une approche plus holistique de l’autonomisation des femmes allant au-delà des seules restrictions d’accès aux technologies pour affaiblir au contraire la préférence pour les garçons. Ngoc Bich Luu, professeure et directrice de l’Institut pour la population et les sciences sociales (IPSS) à Hanoi, a présenté « La sélection sexuelle au Vietnam : politiques mises en place et efficacité des réglementations législatives ». Le Vietnam, où les déséquilibres à la naissance sont récents par rapport au reste de l’Asie, s’est distingué par la rapide réponse du gouvernement à ce problème par l’introduction de mesures pour lutter contre la sélection prénatale. Toutefois, les actions politiques mises en place n’atteignent pas toujours le niveau local et ne sont parfois pas appliquées. Si la nouvelle loi de population prévue pour 2016 vise à adapter les politiques aux besoins, on note que la nouvelle législation risque de limiter l’accès à l’avortement, ce qui provoque l’inquiétude des groupes féministes et des organisations internationales. Enfin, une jeune chercheuse de Cambridge, Sonya Davey, qui a dû renoncer à sa participation, devait présenter une communication intitulée « L’analyse des discours politiques sur les avortements sexo-sélectifs : le cas de l’Inde ». Celle-ci apporte des conclusions intéressantes sur l’effet de la législation, ainsi que sur les positions des décideurs politiques indiens impliqués dans la régulation de cette sélection sexuelle prénatale.
Georg Blume, journaliste et longtemps correspondant du journal Die Zeit en Asie et récemment auteur de Indiens verdrängte Wahrheit, s’est joint aux panélistes pour la table-ronde constituant la seconde session. Un débat vif s’est installé autour des questions centrales du panel :
1) les politiques de population ont-elles contribué à déséquilibrer le sex-ratio à la naissance et si oui, comment ?
2) Les politiques actuelles de lutte contre la sélection sexuelle sont-elles efficaces et tiennent-elles compte des questions de genre ?
3) Quelles sont les pistes futures pour la recherche et la politique?
Christophe Guilmoto a souhaité minimiser le rôle des gouvernements dans les choix reproductifs des couples, une fois l’accès au planning familial assuré. A l’inverse, Bijayalakshmi Nanda a souligné le rôle central du gouvernement et la nécessité d’une approche holistique de l’autonomisation des femmes. Ngoc Bich Luu a indiqué que l’insuffisance des ressources des parents âgés du fait de l’absence de système de retraite était une des raisons pour lesquelles les parents vietnamiens préféraient avoir des fils en raison de leurs revenus potentiellement plus élevés. Georg Blume a parlé de son expérience de vie avec des familles qui avaient pratiqué des avortements sexo-sélectifs au Madhya Pradesh en Inde. Sa conclusion était que ces décisions, qu’il s’agisse d’avortement ou d’infanticide, n’étaient pas faciles pour les familles, en particulier pour les femmes. Mais certains dans le public ont réagi en soulignant qu’il ne fallait pas assimiler avortement sexo-sélectif et infanticide. La modératrice Laura Rahm a aidé à clarifier ces différents aspects, mettant notamment en exergue le cas de la Corée du Sud, qui à l’heure actuelle est le seul pays à avoir réussi à inverser le déséquilibre de sex-ratio à la naissance. Elle a fait part des premiers résultats de sa recherche en Corée du Sud remettant en question certaines idées reçues sur l’efficacité des interventions politiques contre la sélection sexuelle.
Ce panel, par son approche interdisciplinaire des politiques de population, a permis de mettre en lumière et de nuancer différents aspects de cette problématique de façon plus holistique. Grâce à la publication jointe prévue et résultant du panel, nous espérons nourrir un débat plus large, favoriser des choix de politique mieux informés et plus à même de lutter efficacement contre la discrimination sexuelle.
Ce panel n’aurait pu avoir lieu sans le soutien financier du CEPED. L’organisatrice tient en particulier à remercier Étienne Gérard et Michelle Coste pour leur soutien pour l’organisation et la gestion de ce panel.
Version française en ligneEnglish version
L’atelier M1 dans le programme du congrès

Enregistrements des ateliers de la conférence « Les espaces culturels de la Chine en Afrique (EsCA) »

Les enregistrements des dix ateliers de la conférence finale du projet « Les espaces culturels de la Chine en Afrique (EsCA) », qui se sont tenus dans le cadre du Congrès, sont en ligne.
Les ateliers F1 à F10 dans le programme du congrès

Gouvernance du GIS
Réunion annuelle du comité directeur

Le comité directeur se réunira cette année le 7 décembre. Les représentants des institutions membres du GIS examineront le rapport d’activité du GIS 2015, l’exécution du budget et l’arrêté des comptes correspondants. Ils discuteront le programme annuel d’activités 2016 proposé par le conseil scientifique et le budget prévisionnel associé. Ils donneront leur avis sur les orientations en matière d’élargissement du GIS, de composition du conseil scientifique, de recrutement. Il pourront également soulever toutes autres questions relatives aux ressources du GIS et à leur utilisation en général.

L’unité support

Poste : Responsable de la coopération internationale au GIS Asie

Le Centre national de la recherche scientifique recrute un(e) responsable de la coopération internationale au GIS Asie, affecté(e) dans l’unité propre de service Réseau Asie et Pacifique.
Le poste est ouvert dans le cadre de la campagne de mobilité interne du CNRS, qui se clôture le 14 janvier 2016.

Copyright : GIS Réseau Aise et Pacifique

Retrouvez cette lettre dans sa version intégrale sur ce site.

Franc-Parler Infos décembre 2015

franc_parler3Le programme des films en français à Tokyo est en ligne ainsi que l’interview de Martin Provost, le réalisateur du film Violette qui sort le 19 décembre à Tokyo.
Pour le mois de décembre 2015 Franc-Parler propose aux abonnés de ses infolettres de gagner :

1) 1 paire d’invitations par spectacle au Tombeau/Techno de Edgar Varèse et Ko Murobushi de l’Ensemble Muromachi
Mardi 22 décembre 2015 à 19h
Mercredi 23 décembre 2015 à 13h30 au Kitazawa Town Hall de Shimokitazawa,Tokyo.

2) 5 paires d’entrées pour l’exposition La nature et la ville : de l’impressionnisme à l’École de Paris, au Musée Pola jusqu’au 23 mars 2016
(Prévoir une enveloppe timbrée à 82 yens libellée à ses nom et prénom et l’adresse pour l’envoi des billets.)
Date limite de participation : le samedi 12 décembre

Les modalités de participation à ce jeu-tirage gratuit sont indiquées au bas des articles correspondants : http://franc-parler.jp/
Indiquer la réponse à la question de l’article correspondant dans l’intitulé du message. (Pour 1), indiquer aussi la ou les dates désirées)
Renseigner ses nom et prénom dans le corps du message

Annonce :
De nouvelles classes pour francisants, maman-enfant ou pour les enfants/jeunes enfants, c’est à l’École FL, à Takadanobaba/Shinjuku.
http://ecole-fl.com/spip.php?article31&lang=ja

Bonne chance à tous
La rédaction de Franc-Parler

Franc-Parler le mensuel de la francophonie au Japon
Franc-Parler publie régulièrement depuis 1998 des interviews de personnalités francophones, les informations en français et en japonais sur les sorties de films, les concerts, spectacles, expositions et événements liés à la francophonie.
Franc-Parler n’achète, n’échange, ne transmet ni ne revend aucune adresse courriel.
Franc-Parler, la francophonie au Japon
1-31-8-428 Takadanobaba, Shinjuku-ku, 169-0075 Tokyo Japon
Tél/Fax : 03-5272-3467
Courriel : [email protected]http://franc-parler.jp/

Discrète campagne de sensibilisation au risque terroriste dans les gares de Tokyo

Affiche terro 2015 11 28 17 33 22Une affiche semblant de prime abord très anodine et faisant plutôt penser à une pub pour des cadeaux -surtout en cette période de Noël- a fait son apparition dans les gares de Tokyo.
Elle cache une bombe ! Regardez bien la photo !
De face, on ne voit presque rien et en se déplaçant à droite ou à gauche, on distingue bien la bombe.